JÉ­RÉ­MY RENCUREL PI­LOTE BMX LE COM­PÉ­TI­TEUR

Sports Auvergne - - Dans La Ligne De Mire - Texte Fré­dé­ric Sil­va / Pho­tos Ar­chives La Mon­tagne - Thier­ry Ni­co­las

Comment s’est pas­sée ta sai­son spor­tive ?

Je ne pou­vais pas rê­ver mieux. 2016 res­te­ra une an­née ex­cep­tion­nelle. Je ter­mine 4ème des cham­pion­nats du monde. Une per­for­mance qui m’a per­mis de fran­chir un nou­veau pal­lier et d’être re­te­nu avec la sé­lec­tion fran­çaise pour les JO de Rio.

Comment ex­pliques-tu cette as­cen­sion ful­gu­rante ?

Je m’en­traîne énor­mé­ment. Je suis au pôle France Olym­pique de SaintQuen­tin-en-yve­lines de­puis l’an der­nier. J’ai le droit à deux grosses séances par jour. Le ma­tin, on tra­vaille beau­coup la condi­tion phy­sique et l’après-mi­di, on en­fourche le vé­lo pour tra­vailler l’as­pect tech­nique sur la piste.

Tu ter­mines 4ème des Mon­diaux à Mé­del­lin mais tu n’ar­rives pas à confir­mer aux JO à Rio en chu­tant lors de la 3ème manche en quarts de fi­nale…

Il y a de la dé­cep­tion et de la frus­tra­tion, c’est une évi­dence. Je ne ve­nais pas aux JO pour faire de la fi­gu­ra­tion. Je suis un com­pé­ti­teur et je vou­lais at­teindre la fi­nale et mon­trer que je pou­vais ba­tailler avec les meilleurs ri­ders au monde. Sur une course tout est pos­sible. Mais avec du re­cul, je m’aper­çois qu’il me reste en­core quelques marches à fran­chir pour être per­for­mant comme celles de gé­rer la pres­sion lors des grands évè­ne­ments. À Rio, quand tu es sur la grille de dé­part, tu sens le stress t’en­va­hir. Tu es­saies de faire abs­trac­tion des ca­mé­ras, de l’en­vi­ron­ne­ment, mais la pres­sion reste là, une épreuve olym­pique n’est pas une course comme les autres. Je suis mal­gré tout content d’avoir par­ti­ci­pé à cette belle aven­ture.

Comment va se dé­rou­ler ta pro­chaine sai­son ?

Je vais conti­nuer à tra­vailler dur au Pôle France si je veux pro­gres­ser. Je me sens bien ici. Je suis à qua­rante mi­nutes de ma fa­mille. J’ai trou­vé un bon équi­libre entre le BMX la semaine et mes week-ends dé­tente au­tour de mes proches. Main­te­nant on ne vit pas du BMX, j’es­père trou­ver un tra­vail. Il existe des bou­lots pour les spor­tifs de haut ni­veau avec un cycle à ho­raires amé­na­gés. Je pour­rais aus­si par­tir aux États-unis, là-bas la dis­ci­pline est pro­fes­sion­na­li­sée. Je vais d’ailleurs par­tir en fé­vrier pro­chain réa­li­ser une course. Mais je ne m’in­ter­dis pas d’al­ler faire un jour une sai­son en­tière, ce se­rait une belle ex­pé­rience.

Quels sont tes ob­jec­tifs spor­tifs ?

Je vise dé­jà les JO de To­kyo en 2020. C’est mon vrai ob­jec­tif. J’ai beau­coup ap­pris avec les Jeux de Rio. Je manque en­core d’ex­pé­rience et de phy­sique pour m’im­po­ser comme un grand cham­pion. La vi­tesse sur la piste, tous les pi­lotes l’ont. La dif­fé­rence se joue sur des dé­tails et dans la tête. D’ailleurs, de­puis deux ans je suis des cours de pré­pa­ra­tion men­tale. Dé­sor­mais j’ai un nou­veau sta­tut à dé­fendre. On at­tend plus de moi après mes per­for­mances en 2016.

Tu es ori­gi­naire du Val d’oise mais tu es li­cen­cié au BMX Lempdes Au­vergne, pour­quoi ce choix ?

C’est une vraie re­la­tion de confiance. En 2013, le club m’a re­cru­té et je ne re­grette pas du tout mon choix, même si je ne suis pas sou­vent ici. Je suis en contacts per­ma­nents avec les pi­lotes et les di­ri­geants qui s’oc­cupent très bien de moi. C’est un club am­bi­tieux, mo­ti­vé, avec de bonnes ins­tal­la­tions et je suis très content d’en dé­fendre les cou­leurs.

Jé­ré­my dé­fend les cou­leurs du Lempdes BMX Au­vergne. Le ri­der de 21 ans, qui a dis­pu­té les JO de Rio l’été der­nier, veut dé­sor­mais s’af­fir­mer dans sa dis­ci­pline et vise dé­jà les Jeux de To­kyo en 2020.

Jé­ré­my Rencurel re­vient des JO de Rio avec de l’ex­pé­rience sup­plé­men­taire.

QUELQUES IN­FOS JÉ­RÉ­MY RENCUREL NÉ LE 13 AVRIL 1995 À BEAU­MONT-SUR-OISE CLUB : LEMPDES BMX AU­VERGNE PAL­MA­RÈS : 4E DES CHAM­PION­NATS DU MONDE 2016 PAR­TI­CI­PA­TION AUX JO DE RIO 2016 5E AUX CHAM­PION­NATS DE FRANCE 2016 3E AUX CHAM­PION­NATS DU MONDE JU­NIOR EN 201

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.