LE BAS­KET MAS­CU­LIN A ÉVO­LUÉ À CLERMONT AU DÉ­TRI­MENT DU FÉ­MI­NIN.

Sports Auvergne - - Rétrospective -

L’ÉQUIPE DE FRANCE FÉMININE À CLERMONT

Dans la pour­suite de sa cam­pagne de qua­li­fi­ca­tion pour “l’eu­ro­bas­ket Wo­men 2017”, l’équipe de France féminine de bas­ket-ball se ren­dra à la Mai­son des Sports de Clermont-fer­rand le 23 no­vembre pro­chain (20 h 30) pour y af­fron­ter la Croa­tie, une équipe que les Tri­co­lores ont bat­tue à l’al­ler (70-79) mais qui a en­core la pos­si­bi­li­té de se qua­li­fier et qui ne vien­dra pas sans am­bi­tion. Les in­for­ma­tions concer­nant la billet­te­rie sont à re­trou­ver sur :

www. ffbb.com/billet­te­rie

LA FOLLE SAI­SON DE DA­VID ME­LO­DY

Àl’été 2006, Da­vid Me­lo­dy a plu­sieurs pro­po­si­tions pour quit­ter Clermont (Pro A) mais ne veut pas trop s’éloi­gner. Il choi­si­ra le Fo­rez « Quand je vais à Saint-etienne, j’avais re­fu­sé pas mal de pro­po­si­tions. Alain Ti­net m’ap­pelle fin août pour me dire que leur ca­pi­taine Guillaume Pons s’est fait les croi­sés et va être ab­sent 7 ou 8 mois et qu’il est in­té­res­sé par moi. Le mar­di, j’étais à l’en­traî­ne­ment. » La sai­son se dé­roule sans ac­croc et Vi­chy le contacte en fé­vrier. « J’ai dis­cu­té avec Saint-etienne et il y a eu un “deal”. La condi­tion était que le club soit main­te­nu puis je suis par­ti à Vi­chy fin mars. » Une fois as­su­ré de res­ter en Pro B, le club sté­pha­nois li­bère Me­lo­dy qui vi­vra une fin de sai­son ex­cep­tion­nelle avec un titre à la clé à Ber­cy face à Quim­per en fi­nale (70-49). Mais l’un des plus beaux sou­ve­nirs reste le quart de fi­nale face à Paris-le­val­lois. « Ce­lui-là c’était énorme, ex­plique l’in­té­res­sé. Cette an­née-là, en Pro B, il n’y avait ex­cep­tion­nel­le­ment qu’une mon­tée et c’était le vain­queur des playoffs. Vi­chy avait ar­chi-do­mi­né toute la sai­son avec seule­ment 4 ou 5 matches per­dus. En quarts, on perd le premier match à Paris, on gagne le deuxième as­sez lar­ge­ment et on fait la belle deux jours après à do­mi­cile. On était à -12 à deux mi­nutes de la fin. Si tu perds, la sai­son est morte. Il y avait une am­biance de “ma­boul”, et puis là, il y a Jim­mal Ball qui en­chaîne et fait 1’30’’ de fo­lie. Tout le monde re­part et on gagne le match (66-62), c’était sen­sa­tion­nel. On est sor­tis de là, on avait l’im­pres­sion d’être sor­tis d’un concert.

»

Fran­çoise Qui­blier (ici avec le CUC) vient de ren­trer à l’aca­dé­mie du Bas­ket Fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.