« NOUS NOUS ENTRAÎNONS AU QUO­TI­DIEN COMME TOUS LES SPOR­TIFS. » MI­CKAËL PECAUD

Sports Auvergne - - Découverte -

in­siste Mi­ckaël. Cha­cun, en fonc­tion de son uni­vers peut s’ex­pri­mer sur cet art. Ain­si, tous les membres du Supreme Le­ga­gy ap­portent leurs idées, leurs mou­ve­ments… « Cer­tains sont plus doués sur des fi­gures au sol, d’autres sur des acro­ba­ties aé­riennes. On peut être éga­le­ment plus dans la tech­nique ou car­ré­ment bran­ché sur la cho­ré­gra­phie. Tout le monde ap­porte ses com­pé­tences dans la créa­tion d’un spec­tacle », dé­taille “Mike”. Et si la mu­sique peut être une source d’ins­pi­ra­tion, évi­dem­ment, un thème, comme Hal­lo­ween, un film ou des mo­ments de la vie de tous les jours peuvent tout à fait sti­mu­ler l’ima­gi­naire des membres du groupe.

DU SPORT AVANT TOUT Jus­te­ment, afin que l’ins­pi­ra­tion ne cesse ja­mais et pour être toujours dans le “move”, le Su­perme Legacy n’hé­site pas à se me­su­rer à d’autres for­ma­tions à tra­vers le monde. Les membres sont dé­jà par­tis en Es­pagne, en Ita­lie, en Co­rée (etc.) afin de par­ti­ci­per à des com­pé­ti­tions et d’exé­cu­ter leurs plus belles fi­gures. « Les com­pé­ti­tions nous per­mettent de nous sur­pas­ser mais nous nous de­vons d’être en forme tous les jours pour l’en­semble des ac­ti­vi­tés du groupe. Nous es­sayons de man­ger le mieux pos­sible, d’avoir un en­traî­ne­ment quo­ti­dien avec du ren­for­ce­ment mus­cu­laire pour évi­ter les bles­sures et être per­for­mant à chaque ins­tant. En pleine sai­son, nous nous entraînons cinq à six jours par semaine pen­dant trois à cinq heures », dé­taille “Mike”. Supreme Legacy, si­gni­fiant en fran­çais “hé­ri­tage su­prême”, est de par son nom un hom­mage au hip-hop, à sa culture et ses va­leurs, mais il re­pré­sente aus­si toute la vo­lon­té du groupe d’af­fir­mer et de trans­mettre leur pas­sion à d’autres ini­tiés, comme un hé­ri­tage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.