LE PLUS “DESOSSEUR” TRANCHE A VIF !

L’en­fant du Puy-de-dôme est un dur à cuire, avec un tem­pé­ra­ment bien trem­pé. En 3e ligne, il fait of­fice de sé­ca­teur, quitte par­fois à se mon­trer trop zé­lé. Mais dans le rug­by mo­derne, il faut ce genre de pro­fil dans une équipe.

Sports Auvergne - - Dossier - Texte Jean-paul Boi­thias Pho­tos Ar­chives La Mon­tagne

Pro­fes­sion : dis­tri­bu­teur de ca­ra­mels ! Plu­tôt des durs d’ailleurs, de ceux qui font mal aux gen­cives. Mais Ju­lien Bardy pose aus­si des tam­pons. Sans gants ni co­ton… Certes, ce pur pro­duit du centre de for­ma­tion de L’ASM ne pos­sède pas le re­cord du nombre de pla­quages dans l’équipe, dé­te­nu par l’éton­nant et aty­pique Alexandre La­pan­dry. Mais tout comme ses com­pères Kolelishvili et Lee, le flan­ker Fran­co-por­tu­gais est un dur sur l’homme et ne fait ja­mais le voyage à moi­tié. Se­lon Sé­bas­tien Bour­din, mal­gré un ga­ba­rit plu­tôt moyen pour son poste, c’est lui qui « met les plus beaux tam­pons et af­fiche des stats au pla­quage tou­jours très hautes ». Bardy dé­coupe et re­tourne donc à tour de bras. Les pauvres ita­liens d’ai­ro­ni se sou­viennent cer­tai­ne­ment en­core du per­son­nage. Ils avaient en ef­fet vu rouge dans leur fief de Mon­za il y a quelques an­nées. Rien d’anor­mal au pays de Fer­ra­ri… En cham­pion­nat, “La Barde” s’était même lan­cé dans un concours of­fi­cieux de “meilleur pla­queur” avec Ge­rhard Vos­loo. Certes, sa fougue lui a sou­vent joué des tours, at­ti­ré les foudres du corps ar­bi­tral aus­si, comme en 2014 où il fut sus­pen­du cinq se­maines après avoir “ca­res­sé” de trop près l’épaisse car­casse de Billy Vu­ni­po­la. L’âge ai­dant, le com­pé­ti­teur s’est as­sa­gi. Ses qua­li­tés phy­siques et rug­bys­tiques ont na­tu­rel­le­ment conduit cet ama­teur de boxe vers le ni­veau in­ter­na­tio­nal. La sé­lec­tion por­tu­gaise lui a ou­vert ses portes. « J’ai dis­pu­té mon pre­mier match of­fi­ciel avec elle à l’au­tomne 2008. C’était face au Ca­na­da », se sou­vient-il. En 2010, il fut à la fois cham­pion de France avec les Es­poirs mais aus­si avec l’équipe 1, même s’il n’était pas dans le groupe ayant dis­pu­té la fi­nale à Pa­ris. In­utile de dire qu’il sou­hai­te­rait bien rem­por­ter un nou­veau titre...

LE TROI­SIÈME LIGNE AF­FICHE DES STA­TIS­TIQUES AU PLA­QUAGE TOU­JOURS TRÈS HAUTES.

EN BREF

ALIVERETI RAKA NÉ LE 09/12/1994, PRO­VINCE DE NAITASIRI, FIDJI TROIS-QUARTS AILE FOR­MÉ À L’ACA­DÉ­MIE DE NADROGA (FIDJI) IN­TÈGRE LES ES­POIRS DE L’ASM EN DÉ­CEMBRE 2014

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.