DES FARCES AU VES­TIAIRE

S’il pos­sé­dait bien des qua­li­tés en tant que joueur, “El­vos” était aus­si ap­pré­cié à L’ASM pour sa bonne hu­meur et ses fa­cé­ties ; des traits de ca­rac­tère de moins en moins pré­sents dans le sport pro­fes­sion­nel.

Sports Auvergne - - Dossier - Texte Jean-paul Boi­thias Pho­tos Ar­chives La Mon­tagne

Il au­rait pu faire de la scène, à la fa­çon d’un Mos­ca­to. Et il n’au­rait pas été ri­di­cule. Trois ans dé­jà qu’el­vis Ver­meu­len a rac­cro­ché les cram­pons. De­puis, on su­bo­dore que les farces doivent être moins nom­breuses dans le ves­tiaire de L’ASM. Chez les Jau­nards, El­vos (« la tête d’el­vis, le corps de Car­los ! ») avait ses têtes de turc pré­fé­rées. Les deux Ju­lien, Pierre et Bon­naire, ou en­core Ro­ro… étaient ré­gu­liè­re­ment dans le col­li­ma­teur de ce cham­breur pa­ten­té. « Un jour, j’ai mis de la colle dans les chaus­sures de Ju­lien Pierre. Pour les en­le­ver, ce fut beau­coup plus com­pli­qué. Une autre fois, avec Ro­ro, on lui a ca­ché son scoo­ter dans les douches. » Mais Ver­meu­len avait une autre par­ti­cu­la­ri­té. Il af­fu­blait les joueurs et membres du staff de gen­tils sur­noms. « Mor­gan ? Je l’ap­pe­lais Cy­prien. Ce­lui d’elie Se­moun. Franck (Azé­ma), c’était X-men, tan­dis que Neil Mcil­roy était Cas­per le fan­tôme, tout blanc comme lui et crai­gnant le so­leil », pour­suit l’ex nu­mé­ro 8, qui as­sure que tout ça per­met­tait de créer du lien entre les mecs. Ré­su­mer la car­rière d’el­vis Ver­meu­len à une suc­ces­sion de fa­cé­ties se­rait bien évi­dem­ment faux. Pas­sé par Brive, ce so­lide 3e ligne, aus­si gé­né­reux sur le ter­rain qu’un ours à l’as­saut d’une ruche, était ar­ri­vé à L’ASM en 2001 ; l’an­née même où il connut sa pre­mière sé­lec­tion en équipe de France. Il rem­por­ta par la suite le Tour­noi avec les Bleus, sou­le­va le Bren­nus et ti­ra sa ré­vé­rence en mai 2014 au terme d’une car­rière exem­plaire. De­puis, pas­sé « du sta­tut de joueur à ce­lui de sup­por­ter », le bon­homme conti­nue les pi­tre­ries. Et les sup­por­ters le suivent dans ses ch­ro­niques hu­mo­ris­tiques et dé­ca­lées du Mag d’el­vis. On se de­mande en­core si El­vos n’a pas ra­té sa vo­ca­tion…

DES BLAGUES QUI PER­MET­TAIENT DE CRÉER DU LIEN ENTRE LES MECS.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.