LE SANGLIER DES BLEUETS !

Le jeune joueur des San­gliers Ar­verne est de­ve­nu cham­pion du monde des U18 avec l’équipe de France au mois d’avril en Slo­vé­nie. Fils de l’en­traî­neur Éric Sarliève, il ne compte pas s’ar­rê­ter là.

Sports Auvergne - - Dans La Ligne De Mire - TÉO SARLIÈVE HO­CKEY SUR GLACE

Tu as rem­por­té avec l’équipe de France U18 la mé­daille d’or du Mon­dial 1ère di­vi­sion groupe A, com­ment as-tu vé­cu ce­la de l’in­té­rieur ?

Ce fut vrai­ment une très belle ex­pé­rience car nous avons un ex­cellent groupe. Je n’avais ja­mais fait de cham­pion­nat du monde, c’était donc une ex­pé­rience toute nou­velle pour moi. C’est aus­si la pre­mière fois que l’équipe de France a réa­li­sé ce­la.

L’équipe de France a rem­por­té 4 matches sur 5 en plus, vous avez bat­tu la Nor­vège 3 à 2, t’at­ten­dais-tu à un tel ré­sul­tat ?

Non pas vrai­ment. Nous avions dé­jà joué les Nor­vé­giens lors d‘un stage pré­cé­dent. Il s’agit d’une équipe vrai­ment forte mais ils leur man­quaient deux ou trois joueurs. Nous avons vrai­ment eu du mal à les battre mais un peu de réus­site aus­si. Même chose pour le Da­ne­mark qui des­cend du ni­veau su­pé­rieur. Nous avons été très so­lides sur les deux pre­miers matches.

Com­ment ex­pliques-tu la seule dé­faite contre le Ka­za­khs­tan, un peu de dé­mo­bi­li­sa­tion ?

Oui c’est clair. Nous sa­vions dé­jà que nous étions cham­pions. En plus, il y a eu un jour de re­pos avant ce match. Et puis le Ka­za­khs­tan reste une équipe so­lide et nous l’avons payé cash.

L’équipe de France des U18 va re­joindre le groupe Élite, consti­tué des huit meilleures na­tions, c’est une grande pre­mière pour le ho­ckey fran­çais ?

Nous al­lons nous re­trou­ver avec les États-unis, le Ca­na­da, la Fin­lande, la Suède, la Slo­va­quie, la Suisse et la Bié­lo­rus­sie. Il y au­ra deux poules a prio­ri. Ce sont les meilleures na­tions mon­diales. Le pro­chain cham­pion­nat du monde au­ra lieu en Rus­sie. Quant à moi, je ne joue­rai plus avec les U18 car j’au­rai un an de plus. Ce se­ra donc l’équipe de France U20, si je suis sé­lec­tion­né bien sûr.

Com­ment va se pré­sen­ter la pro­chaine sai­son pour toi avec Cler­mont ?

Je vais res­ter en U20. Si­non, j’es­père conti­nuer à jouer avec l’équipe se­nior comme lors de la sai­son der­nière. Nous al­lons re­par­tir en Di­vi­sion 2 en es­pé­rant re­mon­ter le plus vite pos­sible en D1. Même si ce­la s’est mal pas­sé spor­ti­ve­ment pour nous cette an­née, nous avons emmagasiné de l’ex­pé­rience.

Quel est ton poste de pré­di­lec­tion sur la glace ?

Je suis at­ta­quant. C’est un poste que j’oc­cupe de­puis tou­jours.

Si­non, tu pra­tiques le ho­ckey de­puis com­bien de temps et dans quels clubs as-tu joué ?

Je pra­tique de­puis l’âge de trois ans. J’ai dé­bu­té à Cler­mont avant d’al­ler à Va­lence, de re­ve­nir à Cler­mont et de re­par­tir pour Va­len­ciennes. En­suite, ce fut Roanne puis le Ho­ckey 74 à Me­gève où je suis res­té quatre ans. En fait, j’ai beau­coup voya­gé avec mon père qui a en­traî­né plu­sieurs équipes.

À plus long terme, quelle est ton am­bi­tion dans ce sport. En­vi­sages-tu de pas­ser un jour pro­fes­sion­nel ?

Ef­fec­ti­ve­ment, c’est ce que je sou­haite. Mais je ne suis pas pres­sé. Peut-être irais-je jouer un jour à l’étran­ger… Pour l’ins­tant, je suis bien en France et je n’ai pas en­vie de par­tir.

Que fais-tu à cô­té du ho­ckey, pour­suis­tu des études ?

Oui, je suis ly­céen et j’ai pas­sé mon bac en juin. Je sou­haite conti­nuer mes études au cas où le ho­ckey ne mar­che­rait pas.

LA SAI­SON A ÉTÉ DIF­FI­CILE, MAIS NOUS AVONS EMMAGASINÉ DE L’EX­PÉ­RIENCE.

QUELQUES IN­FOS

TÉO SARLIÈVE NÉ LE 16/06/1999 À CLER­MONT-FER­RAND CLUB : HO­CKEY CLUB CLER­MONT AU­VERGNE PAL­MA­RÈS : CHAM­PION DU MONDE DES U18 AVEC L’ÉQUIPE DE FRANCE EN 2017 CHAM­PION DE FRANCE U15 ÉLITE AVEC LE HC 74

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.