DEL­PHINE BICHOFFE RAL­LYE-RAID DES GA­ZELLES AU TOP !

As­so­ciée à Ch­ris­tine Hun­ka, la Cler­mon­toise Del­phine Bichoffe a re­trou­vé les dunes du Ma­roc en avril, à la fa­veur du ral­lye Aï­cha des Ga­zelles. L’équi­page 420 est mon­té sur le po­dium dans la ca­té­go­rie “Ex­perte”.

Sports Auvergne - - Dans La Ligne De Mire - Texte Jean-paul Boi­thias /

Avec votre co­pi­lote, vous avez ter­mi­né 3e de la ca­té­go­rie “Ex­perte” du der­nier ral­lye Aï­cha des Ga­zelles, êtes-vous sa­tis­faite de ce ré­sul­tat ?

Oui. Toutes les deux, nous sommes heu­reuses de notre clas­se­ment. Même si l’on au­rait pré­fé­ré rem­por­ter le ral­lye, nous avons fait cer­tains choix pour pré­ser­ver la voi­ture ou pour s’as­su­rer de trou­ver les ba­lises. Au fi­nal, c’est plu­tôt bien.

Est-ce votre plus beau ré­sul­tat jus­qu’à pré­sent ?

Oui. Cette an­née, si nous n’avons pas rem­por­té d’étape comme l’an der­nier, nous avons fait preuve en re­vanche d’une belle ré­gu­la­ri­té.

Com­ment s’est dé­rou­lé le ral­lye pour vous ?

Il n’avait pas très bien com­men­cé puisque nous avons connu un nou­veau pro­blème de di­rec­tion as­sis­tée, comme l’an der­nier. Heu­reu­se­ment, l’un des mé­ca­nos a réus­si à diag­nos­ti­quer la panne. La tête de la co­lonne de di­rec­tion était tor­due. Nous avons fait aus­si deux pe­tites er­reurs de na­vi­ga­tion qui nous ont coû­té quelques points. Mais dans l’en­semble, le ral­lye s’est plu­tôt bien pas­sé.

Est-ce que la pre­mière place était jouable ?

Fran­che­ment, elle au­rait été dif­fi­cile à al­ler cher­cher. Et même en fai­sant abs­trac­tion de nos pe­tites er­reurs, je ne suis pas sûre que nous au­rions pu ac­cro­cher ne se­rait-ce que la 2e place.

La ca­té­go­rie ex­perte était-elle plus re­le­vée cette an­née ?

Ce­la reste du haut ni­veau. Mais cette an­née, j’ai trou­vé que le par­cours était plus cas­sant que d’ha­bi­tude. Dans notre ca­té­go­rie, sur onze vé­hi­cules en­ga­gés, sept ont cas­sé, ce qui fait beau­coup. Nous avons es­sayé dès le dé­part de pré­ser­ver au maxi­mum notre vé­hi­cule ; je pense que ce fut une stra­té­gie payante au fi­nal.

Avez-vous connu d’autres en­nuis mé­ca­niques ?

Oui, no­tam­ment un pro­blème de ré­ser­voir. Ce­lui-ci s’est des­sou­dé pen­dant l’étape ma­ra­thon. Et quand l’as­sis­tance a fait le plein, le car­bu­rant s’est ré­pan­du à l’in­té­rieur de notre Toyo­ta. Dans les dunes, nous avions l’im­pres­sion de na­ger dans un ca­mion­ci­terne, avec les nau­sées qui vont avec (rires…). Un mo­ment pé­nible à vivre. Là aus­si, les mé­ca­ni­ciens ont pu ré­pa­rer.

Com­ment se sont com­por­tés vos nou­veaux pneus BF Goo­drich ?

Ils étaient très bien. Nous avons été bluf­fées par leur com­por­te­ment. Dans le sable, ils creusent moins. Dans les pierres, nous sommes pas­sées dans des en­droits ex­trê­me­ment dif­fi­ciles. Et pour­tant, au­cune égra­ti­gnure. Leurs ren­forts la­té­raux se sont mon­trés très ef­fi­caces.

Quelle va être la suite pour l’équi­page, re­par­tez-vous l’an­née pro­chaine ?

Oui, nous avons en­vie d’y re­tour­ner. Ce se­ra notre dixième ral­lye en­semble avec Ch­ris­tine. Nous es­saie­rons en­core de nous amé­lio­rer en al­lant cher­cher les der­niers ki­lo­mètres qui nous manquent. Le ni­veau est éle­vé. Nous de­vons être en­core plus pré­cises en na­vi­ga­tion, et per­son­nel­le­ment, je dois m’amé­lio­rer en termes de pi­lo­tage dans les fran­chis­se­ments de dunes. Si­non, l’aï­cha est un ral­lye de ré­flexion et de stra­té­gie. Il per­met de rou­ler sur tous les types de ter­rain, il est hy­per com­plet. Je n’ai pas en­core trou­vé d’équi­valent en ral­lye-raid.

Pho­tos Oli­vier Voltz

Del­phine Bichoffe et Ch­ris­tine Hun­ka à l’ar­ri­vée à Es­saoui­ra. Une 3e place sy­no­nyme de po­dium.

QUELQUES IN­FOS

DEL­PHINE BICHOFFE NÉE LE 31 DÉ­CEMBRE 1971 A CLER­MONT-FER­RAND PAL­MA­RÈS : 3E DE LA CA­TÉ­GO­RIE “EX­PERTE” AU RAL­LYE AÏ­CHA DES GA­ZELLES 2017 4E DE LA CA­TÉ­GO­RIE “EX­PERTE” EN 2015

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.