L’AVIS DE CA­THE­RINE BOU­CHON

Sports Auvergne - - Rétrospective -

Au­jourd’hui ins­ti­tu­trice à Riom où, pour l’anec­dote, elle a en classe les pe­tits Tou­ba­ni, Ca­the­rine Bou­chon conti­nue de suivre de très près le vol­ley au­ver­gnat. Et pour cause, il y a en­core quatre ans, à presque 45 ans, elle jouait en­core avec… sa fille en Na­tio­nale 3 à Is­soire. Au­jourd’hui, elle est di­thy­ram­bique sur la réus­site d’at­man Tou­ba­ni, qu’elle connaît de­puis de nom­breuses an­nées.

Vous avez des at­taches avec Riom, mais aus­si avec Cha­ma­lières…

Lorsque Riom était au top, Cha­ma­lières com­men­çait à mon­ter mais on n’a ja­mais été dans l’élite. J’ai joué un an à Cha­ma­lières. Quand j’étais re­ve­nu à Nan­cy, je fai­sais les al­lers-re­tours pour voir ma fille, et un an plus tard, je jouais à Cha­ma­lières en Na­tio­nale 1. Plus tard, j’al­lais aux en­traî­ne­ments pour faire spa­ring part­ner.

Que pen­sez-vous du tra­vail ac­com­pli par At­man et My­lène ?

Je trouve ce­la gé­nial. C’est sym­bo­lique aus­si que le vol­ley re­vive ici. Ce­la nous a fi­chu un coup que ce soit avec At­man, un en­fant de Riom.

Peuvent-ils s’ins­tal­ler dans l’élite, se­lon vous ?

Oui, je pense que Cha­ma­lières va s’ins­tal­ler en D1. À l’époque, à Riom, le contexte était fa­vo­rable, on était sou­te­nu par toutes les ins­ti­tu­tions. Con­nais­sant My­lène et At­man, avec la rage qu’ils ont, ils vont y ar­ri­ver. Ils sont très forts au ni­veau de la com­mu­ni­ca­tion et des sup­por­ters. Et puis, At­man, avec son pe­tit bud­get, ar­rive à faire des belles choses dans le do­maine spor­tif.

Ca­the­rine Bou­chon a mis un terme à sa car­rière de joueuse en por­tant les cou­leurs du club d'is­soire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.