LES STRUC­TURES DE FI­NAN­CE­MENT DES STAR­TUPS

EN PHASE DE R&D

Startupper Nouvelle-Aquitaine - - Sommaire -

Une star­tup ne dé­marre pas avec 0 € en poche ! En plus de leurs fonds propres, les fon­da­teurs peuvent mo­bi­li­ser dif­fé­rents fi­nan­ce­ments dès les pre­mières étapes de vie de leur star­tup : de la love mo­ney aux sub­ven­tions pu­bliques, en pas­sant par les concours. Des fonds in­dis­pen­sables pour me­ner à bien la phase de re­cherche, réa­li­ser son pre­mier pro­to­type et tes­ter son bu­si­ness model sur le ter­rain.

LE LOVE MO­NEY

C'est « l'épargne af­fec­tive de proxi­mi­té ». Une pre­mière le­vée de fonds dans son cercle proche, al­lant de quelques cen­taines à quelques mil­liers d'eu­ros. Elle est ap­por­tée par les « 3C », cou­sins, co­pains et cin­glés ! Si la pra­tique est de plus en plus cou­rante, elle a ses in­con­vé­nients : les proches risquent fort de perdre de l'ar­gent et doivent en être conscients. Le love mo­ney confronte le star­tup­per à plu­sieurs pro­blé­ma­tiques. Com­ment pré­sen­ter son pro­jet ? Quelles pers­pec­tives of­frir à ses ac­tion­naires ? Com­ment par­ta­ger le ca­pi­tal ? En plus de per­mettre de faire avan­cer son idée, le love mo­ney a pour mé­rite de mon­trer aux fu­turs in­ves­tis­seurs pro­fes­sion­nels que leur pro­jet a dé­jà su convaincre.

LES CONCOURS

Lo­caux, na­tio­naux, voire in­ter­na­tio­naux, les concours per­mettent de faire re­mar­quer son idée tout en ap­por­tant des fonds à son ca­pi­tal de dé­part. Les gains et les cri­tères de sé­lec­tion va­rient se­lon les com­pé­ti­tions. Cer­taines ré­com­pensent des idées, d'autres des pro­jets plus abou­tis. Ré­ser­vé aux étu­diants et jeunes di­plô­més, le concours Pe­tit Pou­cet ap­porte une do­ta­tion de 3 000 €, les lau­réats de l'ini­tia­tive eu­ro­péenne IDEA Chal­lenge bé­né­fi­cient d'un in­ves­tis­se­ment de 40 000 € et le Tro­phée star­tups nu­mé­riques offre 60 000 € de ser­vices et do­ta­tions fi­nan­cières.

De plus en plus d'en­tre­prises créent aus­si leurs propres concours : DIGITALCHALLENGE de la SNCF, le concours d'idées in­no­vantes d'ERDF, French IOT La Poste.

IN­CU­BA­TEURS

ET STRUC­TURES D’AC­COM­PA­GNE­MENT

Dans les pre­miers mo­ments de vie de la star­tup, les in­cu­ba­teurs et accélérateurs sont sou­vent les pre­miers à mi­ser sur elle. Ils peuvent fi­nan­cer la re­cherche de so­lu­tions et le fonc­tion­ne­ment de la jeune pousse sous forme d'aide fi­nan­cière, d'hé­ber­ge­ment et de mise à dis­po­si­tion de com­pé­tences. L'In­cu­ba­teur ré­gio­nal d'Aqui­taine ap­porte par exemple sa contri­bu­tion au fi­nan­ce­ment des pro­jets in­cu­bés, sous forme d'une avance ré­cu­pé­rable en cas de suc­cès. Son mon­tant est dé­ter­mi­né en fonc­tion des be­soins de chaque pro­jet et per­met de fi­nan­cer les études né­ces­saires à la ma­tu­ra­tion du pro­jet, l'ac­cès à du con­seil (ju­ristes, avo­cats, ex­perts comp­tables…) et l'ac­cès à des for­ma­tions spé­ci­fiques pour les por­teurs de pro­jet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.