Billet d’hu­meur et news

Studio Ciné Live - - Sommaire - de pierre Serisier

⇢ CER­TAINES SÉRIES: j’y pense et puis j’ou­blie. Trois ou quatre épi­sodes, par­fois plus, par­fois moins. Et puis je passe à autre chose. Quand je re­garde la liste des nou­veau­tés de ces der­nières an­nées, j’ai l’im­pres­sion de vi­si­ter une dé­charge. Toutes ces pro­duc­tions ba­lan­cées avant de les avoir fi­nies. Des S01E05, S02E04, même pas en­ta­mées. Avec en­core le nom sur l’em­bal­lage: Ray Do­no­van, Sher­lock, Mar­co Po­lo, Mar­cel­la, Lu­ther, et j’en ou­blie. Les séries pa­raissent qua­si­ment au même rythme que les tweets de Do­nald Trump. Chaque jour, une nou­velle sur­prise, des fois qu’on se­rait ten­té de faire autre chose. Il ne faut pas que l’at­ten­tion se re­lâche. Ce se­rait dom­mage. For­cé­ment, il y a plein de trucs bien. Mais même un truc bien, bien, bien, fi­nit par de­ve­nir un truc bien, bien, puis un truc bien, puis un truc qu’on ou­blie. On est dans la ci­vi­li­sa­tion du 12 de moyenne. Vous vous sou­ve­nez de vos 12 de moyenne, vous? Oui, moi non plus. C’est ain­si que je me suis ren­du compte qu’il n’y avait plus de sai­sons, ma bonne dame. En­fin, pour moi. Pour que je conti­nue à re­gar­der une sé­rie en S6 ou en S7, il faut que je sois en­voû­té par le mar­ke­ting de Game of Th­rones ou que je fasse une crise d’ado­les­cence à la The Wal­king Dead. Les dates de pé­remp­tion sont plus courtes que celles af­fi­chées sur la boîte des oeufs bio. À terme, seules les séries gé­né­ti­que­ment mo­di­fiées sur­vi­vront. L’autre jour, un pote m’a de­man­dé ce que j’avais vu ré­cem­ment. J’ai hé­si­té. C’est pas que j’ai la mé­moire qui flanche. C’est que le mois de juin, c’est loin. Cer­taines séries? J’y pense et puis j’ou­blie. C’est la vie.

Kit Ha­ring­ton (Jon Snow) dans Game of Th­rones.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.