LE CH­TEAU DE VERRE

DANS LA LI­GNÉE DE CAP­TAIN FANTASTIC. EN MOINS RENVERSANT.

Studio Ciné Live - - Critiques -

FAS­CI­NANT OU IR­RI­TANT? Gé­né­reux ou tem­pé­tueux? Gé­nial ou in­gé­rable ? Dif­fi­cile de tran­cher, tant Rex sus­cite une mul­ti­tude de sen­ti­ments contra­dic­toires. C’est un ogre, une bour­rasque, un ré­vol­té cha­ris­ma­tique qui, avec son épouse peintre, a im­po­sé une vie en marge à ses quatre ga­mins. Com­pa­rer ce père à ce­lui du ré­cent Cap­tain Fantastic est ten­tant. À ce­ci près que le film de Matt Ross sa­luait le geste an­ti-consu­mé­risme et po­li­tique, alors que ce­lui-ci joue avant tout la carte du mé­lo. De ma­nière, hé­las, par­fois pa­taude. Op­ter pour le re­gard de l’une de ses filles, Jean­nette (Brie Larson), de­ve­nue chro­ni­queuse mon­daine à New York, ne consti­tue pas un mau­vais choix. En re­vanche, user d’al­lers­re­tours entre pré­sent et pas­sé casse le ré­cit, de même que com­pa­rer sans cesse l’avant et l’après donne une im­pres­sion de caricature. Quant à Woo­dy Har­rel­son, mâ­choire avan­cée, c’est peu de dire qu’il en ra­joute dans le cô­té plouc fan­tasque. Si, du ci­néaste de States of Grace, on es­pé­rait plus de sub­ti­li­té, le film contient néan­moins son lot de scènes qui es­to­maquent. Comme celle où Rex ap­prend à na­ger à Jean­nette en la lais- sant cou­ler dans la pis­cine. Ou celle où il s’ef­face de­vant sa mère, pour­tant fiel­leuse. Alors, fas­ci­nant ou ir­ri­tant ? Gé­nial ou in­gé­rable ? Preuve que ce drame in­ter­pelle mal­gré ses dé­fauts, la ques­tion conti­nue de se po­ser après la pro­jec­tion… L.D.

De Des­tin Da­niel Cret­ton • Avec Woo­dy Har­rel­son, Brie Larson, Nao­mie Watts… • 2h07

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.