In­tou­chables( 2011)

Studio Ciné Live - - Actu -

Oli­vier Na­kache : C’est a prio­ri le moins per­son­nel de nos films… Éric To­le­da­no : Et pour­tant, c’est ce­lui qui re­pré­sente le plus ce qu’on a en­vie de ra­con­ter. Avec Oli­vier, notre proxi­mi­té s’ap­puie sur notre pas­sion com­mune pour les his­toires où drame et co­mé­die se cô­toient. In­tou­chables en consti­tue la quin­tes­sence. Oli­vier Na­kache : On connais­sait cette his­toire de­puis long­temps. On sen­tait qu’elle conte­nait quelque chose qui nous res­sem­blait. Mais tout est de­ve­nu concret quand on a eu en­vie d’évo­quer ce vivre en­semble, de­ve­nu es­sen­tiel à nos yeux par rap­port à l’état de notre so­cié­té. Éric To­le­da­no : L’écri­ture fut lim­pide, sans doute parce qu’à tra­vers cette his­toire de Phi­lippe et Driss on se ra­con­tait, nous : deux per­son­na­li­tés dif­fé­rentes qui, réunies, ar­rivent à faire naître des choses bien plus fortes que si elles étaient seules.

« L’ÉCRI­TURE D’IN­TOU­CHABLES FUT LIM­PIDE, SANS DOUTE PARCE QU’À TRA­VERS CETTE HIS­TOIRE, ON SE RA­CON­TAIT NOUS-MÊMES. » ÉRIC TO­LE­DA­NO

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.