LE PLUS CÉ­RÉ­BRAL

DANS LA PEAU DE JOHN MAL­KO­VICH de Spike Jonze (1999)

Studio Ciné Live - - Actu -

LE PITCH : Un homme sans en­ver­gure par­vient à en­trer dans le crâne de John Mal­ko­vich.

LE RÉ­SUL­TAT : Pour­quoi John Mal­ko­vich ? « Il re­pré­sen­tait quelque chose de raf­fi­né et, sur­tout, son nom son­nait mer­veilleu­se­ment bien », ex­plique le scé­na­riste Char­lie Kauf­mann. Pas faux, mais au-de­là de l’in­con­grui­té du pos­tu­lat de dé­part, le réa­li­sa­teur Spike Jonze par­vient à ex­plo­rer les trau­mas d’un ar­tiste in­tro­ver­ti qui rêve de re­con­nais­sance (le hé­ros cam­pé par John Cu­sack est ma­rion­net­tiste). Les ef­fets spé­ciaux très ar­ti­sa­naux ajoutent au cô­té bri­co­lé de l’en­tre­prise. Un bi­jou mé­lan­co­lique.

VA­RIA­TION : Dans Volte-face (1997), John Woo fait en­trer John Tra­vol­ta dans Ni­co­las Cage et ré­ci­pro­que­ment.

Où un in­tro­ver­ti par­vient à en­trer dans John Mal­ko­vich.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.