120 battements par mi­nute/Mother !

Studio Ciné Live - - Sommaire -

⇢ La palme du coeur

Pour la presse fran­çaise, il n’y avait pas pho­to. La Palme d’or 2016, c’était 120 battements par mi­nute et rien d’autre. Au fi­nal, Ro­bin Cam­pillo a dû se « conten­ter » du Grand Prix et lais­ser le Graal à The Square. Mais l’es­sen­tiel pour lui était ac­quis. Pour sa sor­tie en salle, il al­lait pou­voir bé­né­fi­cier d’un sou­tien una­nime et to­ni­truant qui lui avait fait dé­faut lors de ses deux premiers longs, Les re­ve­nants et Eas­tern Boys, qui avait fi­ni sa car­rière sous les 50 000 en­trées.

⇢ Un dé­mar­rage so­lide

Du coup, mal­gré sa du­rée (2 h 20) et un su­jet pas for­cé­ment consen­suel (les ac­tions coup de poing d’Act up avaient pro­fon­dé­ment di­vi­sé la France à l’époque), le pu­blic est au ren­dez-vous dès sa pre­mière se­maine d’ex­ploi­ta­tion. Du 23 au 29 août, 120 battements par mi­nute réunit 220 069 spec­ta­teurs en seule­ment 283 salles. Soit la meilleure moyenne par copie de cette pé­riode de­vant les autres nou­veau­tés (Hitman & Bodyguard, Annabelle 2, Les proies…) et les films en conti­nua­tion comme La pla­nète des singes ou Valérian.

⇢ Un ef­fet bouche-à-oreille

L’at­tente était grande. Le film n’a pas dé­çu. Avec moins de 20 % de baisse de la fré­quen­ta­tion en deuxième se­maine, il est par­ti pour une longue et belle car­rière. Jus­qu’au mil­lion de spec­ta­teurs ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.