Châ­teau XVIIIE : Une mai­son de plai­sance

Le châ­teau d’emal­le­ville en brique et pierre de Ver­non, toi­tures en ar­doise et char­pente en chêne, édi­fié au XVIIE, est une illus­tra­tion du style, né au XVIE siècle sous Hen­ri IV, puis lé­gè­re­ment re­ma­nié sous Louis XIII, et cou­rant en haute Nor­man­die, où

Style Campagne - - Sommaire 2/2 - TEXTES : MI­CHEL HER­MAN - PHO­TOS : RÉ­MI HONDIER

Edi­fiée sur les ves­tiges d’un ma­noir, cette construc­tion en brique et pierre s’est ins­pi­rée d’une ar­chi­tec­ture ap­pa­rue bien plus tôt avec la fa­meuse place des Vosges pa­ri­sienne. Ins­crite à l’in­ven­taire sup­plé­men­taire des mo­nu­ments his­to­riques, par­fai­te­ment ré­ha­bi­li­tée par les an­ciens pro­prié­taires, Fré­dé­rique et Ar­naud l’ont ac­quise il y a quelques an­nées et l’ont amé­na­gée pour ac­cueillir les amou­reux du pa­tri­moine. Ils y ont créé de ra­vis­santes chambres dont la dé­co­ra­tion s’ins­pire lar­ge­ment des époques nobles : styles Louis XVI, Em­pire, Louis-phi­lippe.

Il est vrai qu’en termes de dé­cor et d’his­toire, ce châ­teau ne manque pas de ré­pon­dant. Le site sur le­quel il est éta­bli est connu de­puis le IIE siècle. Au XIIE siècle, le châ­teau féo­dal passe de la poutre à la pierre (pierres de taille et moel­lons) et contri­bue à la dé­fense de la

Le charme cos­su et in­ti­miste du XVIIIE siècle par­fai­te­ment ré­ha­bi­li­té tant à l’ex­té­rieur qu’à l’in­té­rieur

vi­com­té d’evreux, dont le su­ze­rain se­ra de tout temps l’évêque et ce jus­qu’en 1789. En 1418, Hen­ri V, roi de France et d’an­gle­terre, donne le do­maine à un sei­gneur an­glais. À la fin de l’oc­cu­pa­tion an­glaise, le châ­teau tombe dans l’es­car­celle de Guillaume de Mailloc. Sept gé­né­ra­tions de cette li­gnée se suc­cé­de­ront comme sei­gneurs du fief nor­mand. C’est sur les fon­da­tions de la mai­son de maître construite à cô­té du châ­te­let que l’on re­bâ­ti­ra en 1725 le châ­teau ac­tuel. Ce se­ra l’oeuvre de Fran­çois Du­vert, Bour­geois pa­ri­sien qui fe­ra table rase du ma­noir ini­tial, à l’ex­cep­tion de la cave et des dal­lages que l’on re­trouve dans la cui­sine et le ves­ti­bule ac­tuels. Il va, éga­le­ment, re­mo­de­ler com­plè­te­ment le site. Au coeur d’un en­vi­ron­ne­ment pay­sa­gé se­lon les ca­nons de l’époque, c’est une autre lo­gique ar­chi­tec­tu­rale qui s’im­pose au­tour du châ­teau, la­quelle va réunir tous les ar­ché­types du confort ca­rac­té­ri­sant une mai­son de plai­sance

˜du XVIIIE siècle. Au siècle sui­vant, la mai­son s’agran­dit avec deux ailes (on dé­nombre alors 45 fe­nêtres).

L’in­té­rieur est exem­plaire des ten­dances dé­co­ra­tives du XVIIIE, no­tam­ment à l’époque de Louis XV. Contrai­re­ment aux modes ac­tuelles qui exaltent les ma­té­riaux bruts et aiment à les mon­trer, le châ­teau fait une large place aux re­vê­te­ments dé­co­ra­tifs ca­chant la vue des ma­té­riaux de l’os­sa­ture. À l’ex­cep­tion de la cui­sine – avec ses murs de briques an­ciennes par­fai­te­ment vi­sibles dans le style « briques et pierres » sans fio­ri­tures, les pièces de ré­cep­tion sont dé­co­rées de boi­se­ries, les murs du ves­ti­bule comme ceux de l’es­ca­lier en­tiè­re­ment re­cou­verts de pierres en trompe-l’oeil de Ver­non et toutes les poutres et so­lives de la char­pente ap­pa­rente ont été cé­ru­sées. Tou­jours dans le droit fil de ce XVIIIE siècle ar­chi­tec­tu­ral très clas­sique et très éla­bo­ré, la lu­mière est « tra­ver­sante »

grâce aux deux en­trées sy­mé­triques au mi­lieu des fa­çades. De même, dans les sa­lons comme dans les chambres du châ­teau, les di­men­sions des ouvertures et des par­ties ma­çon­nées, les vides et les pleins sont stric­te­ment iden­tiques, de fa­çon à bé­né­fi­cier du maxi­mum de lu­mi­no­si­té et de cha­leur. C’est dans ce cadre à la fois clas­sique et fa­cile à vivre que nos amis ont conçu et dé­co­ré les chambres qui ac­cueillent une clien­tèle fran­çaise et in­ter­na­tio­nale. Quoique d’ins­pi­ra­tion di­verse, elles sont très sou­vent or­nées de des­sins qui y ap­portent une note contem­po­raine fort plai­sante : chambre Lans­koy, du nom d’un co­lo­riste de l’école de Pa­ris dont les thèmes illus­trent la Ge­nèse, chambre Gi­ver­ny or­née d’aqua­relles de Zen­del, li­thos de Sem dans la pièce de ré­cep­tion des hôtes avec les noms des per­son­nages mon­dains cro­qués par l’ar­tiste… ◆

Le XVIIIE siècle ar­chi­tec­tu­ral est très clas­sique et éla­bo­ré. Ses nom­breuses ouvertures, par­fai­te­ment sy­mé­triques, per­mettent à la lu­mière na­tu­relle d’éclai­rer toute la de­meure. De ce point de vue, il pré­fi­gure la mai­son contem­po­raine à la re­cherche du

Dans le grand sa­lon, les murs ont été peints en jaune avec trois to­na­li­tés dif­fé­rentes. On re­trouve cette dé­cli­nai­son de teinte, à la mode sous Louis XV, dans d’autres pièces du rez-de-chaus­sée.

La lu­mière est « tra­ver­sante » dans qua­si­ment toutes les pièces de la mai­son grâce à deux en­trées sy­mé- triques au mi­lieu des fa­çades.

Ci-des­sus : la suite Du­vert, époque Louis XV, si­tuée dans les combles du châ­teau. Page de gauche : le grand es­ca­lier qui des­sert les deux étages. Sur le mur, les briques de l’os­sa­ture sont re­cou­vertes par des pierres de Ver­non dans la tra­di­tion du XVIIIE qui pri­vi­lé­gie les re­vê­te­ments dé­co­ra­tifs ca­chant les ma­té­riaux de la construc­tion.

Toile de Jouy, gra­vure et ou­vrage du XVIIIE dans une am­biance fi­dè­le­ment res­ti­tuée.

Dans chaque chambre, dé­co­rée avec soin, des meubles d’époque, gla­nés chez les an­ti­quaires et les bro­can­teurs, ain­si que dans les vide-gre­niers.

Une salle de bains exu­bé­rante, fa­çon Belle-époque.

La chambre dé­diée à Jo­sé­phine Ba­ker pour la­quelle les pro­prié­taires ont une ad­mi­ra­tion sans bornes. A l’image de cette grande dame, la chambre baigne dans un ca­maïeu de bleus, la cou­leur tendre de l’en­fance et de la joie.

Dans cette chambre spa­cieuse des combles, char­pentes blan­chies comme on en trouve beau­coup dans les cam­pagnes nor­mandes qui ont de­puis long­temps éclair­ci leurs pou­trai­sons pour adop­ter les am­biances mo­dernes et les ha­bi- tudes an­glo-saxonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.