66 Dans le Lu­bé­ron La Bas­tide de Ma­rie

Style Campagne - - Sommaire 2/2 - TEXTES : WILLY ABOU­LI­CAM PHO­TOS : BAS­TIDE DE MA­RIE

On vient à La Bas­tide de Ma­rie, en ami ou en voi­sin, pas­ser quelques heures ou quelques jours, pour pro­fi­ter du temps qui passe, se dé­lec­ter d’un thé à l’ombre d’un tilleul cen­te­naire, goû­ter un vin éle­vé sur place à l’heure d’un apé­ri­tif fa­vo­ri­sant la convi­via­li­té entre hôtes, en toute sai­son.

Dé­cryp­tant le des­sein ca­ché de cette ferme da­tant du XVIIIE siècle, la fa­mille Si­buet a sub­ti­le­ment ap­pri­voi­sé les 800 m² de la Bas­tide de Ma­rie. L’es­pace prin­ci­pal est lo­gé dans le beau vo­lume de la grange, au­tour d’une mo­nu­men­tale che­mi­née, tan­dis que les sa­lons et la bi­blio­thèque de l’étage in­vitent, en toute sai­son, à s’ar­rê­ter le temps d’une col­la­tion, de pauses lec­ture ou jeux de so­cié­té. Sur les ter­rasses, c’est toute la Pro­vence qu’il faut écou­ter mur­mu­rer avec lé­gè­re­té et gé­né­ro­si­té, ou re­con­naître ses par­fums exal­tés par le so­leil, agi­tés par le mis­tral...

Un peu à l’écart, un an­cien bas­sin a été conver­ti en pis­cine à double ni­veau. De la pe­tite ter­rasse qui le borde, on aper­çoit d’un cô­té les vignes et de l’autre, l’al­lée de la­vande, d’oli­viers et de cy­près me­nant vers les cui­sines. Car si la bas­tide est un plai­sir pour les yeux, elle est éga­le­ment une fête pour les pa­pilles : la table, bour­geoise et in­ven­tive, en ap­pelle aux sa­veurs en­so­leillées du ter­roir.

Chaque plat concoc­té par le Chef Laurent Hou­dart et son équipe est un vé­ri­table voyage gus­ta­tif au pays des cou­leurs, que l’on sa­voure se­lon son en­vie, en toute convi­via­li­té ou in­ti­mi­té, en ter­rasse ou dans la salle à man­ger sub­ti­le­ment amé­na­gée pour jouir du dé­cor en­vi­ron­nant. Nous sommes à Mé­nerbes, l’un des plus beaux vil­lages de France, qui offre tout le charme d’un vil­lage pro­ven­çal au­then­tique et a conser­vé de nom­breux té­moi­gnages de son pas­sé his­to­rique. Des ruelles qui s’en­tre­lacent, la place du vil­lage et la tour de l’hô­tel de ville, sur la­quelle se dresse un cam­pa­nile en fer for­gé, des de­meures an­ciennes res­tau­rées dans les règles de l’art offrent aux vi­si­teurs des ins­tants hors du temps.

Le Spa Pure Al­ti­tude dis­pose de 2 ca­bines et pro­pose un me­nu unique, com­po­sé de soins vi­vi­fiants et éner­gi­sants pour le vi­sage et pour le corps ba­sés sur les bien­faits de l’aro­ma­thé­ra­pie. On pour­rait par­ler pen­dant des heures de cette dou­ceur de vivre en Pro­vence… La Bas­tide de Ma­rie est le re­flet fi­dèle de cet art de vivre qui se nour­rit des tra­di­tions et qui ouvre les

portes d’un uni­vers où il est agréable de s’ar­rê­ter un mo­ment.

Le Lu­be­ron en au­tomne est une in­vi­ta­tion per­ma­nente à se res­sour­cer au grand air. Après une grande ba­lade dans la fo­rêt de cèdres toute proche, on pro­fite de la grande che­mi­née de la mai­son. Au coin du feu, il est l’heure de se ré­chauf­fer avec un verre de vin chaud à la can­nelle, ou un thé mai­son aux épices. Quelques « oreillettes » agré­men­te­ront par­fai­te­ment le goû­ter. Du­rant le sé­jour, il faut éga­le­ment prendre le temps d’ap­pré­cier la proxi­mi­té du ca­veau du Do­maine de Ma­rie, pour une vi­site, une dé­gus­ta­tion du vin de la pro­prié­té, ou en­core une ini­tia­tion à l’oe­no­lo­gie et aux cé­pages avec le maître de chai.

No­vembre et dé­cembre sont éga­le­ment les mois de la truffe. Ac­com­pa­gnés d’un truf­fi­cul­teur pas­sion­né et de son chien, les ap­pren­tis cher­cheurs partent à la chasse au pré­cieux dia­mant noir des terres du Lu­be­ron, aux pieds des grands chênes. Les chaus­sures boueuses, la tête rem­plies

Les chambres de La Bas­tide de Ma­rie sont des lieux de ré­si­dence d’ex­cep­tion, dé­cli­nées par uni­vers chro­ma­tique.

d’anec­dotes et d’histoires contées par le guide, et les poches truf­fées, avant de re­ga­gner la Bas­tide, où le chef se fe­ra alors un plai­sir de concoc­ter une brouillade d’oeufs à la truffe ac­com­pa­gnée d’une sa­lade… ou se­ra heu­reux de dé­voi­ler ses se­crets de Chef lors d’un cours de cui­sine exclusif, afin de pro­lon­ger l’ex­pé­rience une fois ren­tré à la mai­son…

Comme dans une mai­son de fa­mille, les qua­torze chambres de la Bas­tide de Ma­rie sont ré­par­ties sur plu­sieurs ni­veaux. Cha­cune re­ven­dique une per­son­na­li­té unique, en har­mo­nie avec l’es­prit des lieux. Ici, pas de nu­mé­ro sur les portes mais, pour cha­cune, un uni­vers chro­ma­tique : Blanche, Gris de Sauge, Mauve d’as­ter, Bleu de Nîmes ou en­core Vert Anis. Les tons se pro­longent sur les sols, les murs, les tis­sus et dans la salle de bains. La rou­lotte, am­biance bo­hème chic, vous in­vite au voyage... ◆

Au coin du feu, il est l’heure de se ré­chauf­fer avec un verre de vin chaud à la can­nelle, ou un thé mai­son aux épices. Ici, vous se­rez ac­cueillis dans la cha­leur des pierres d’une bas­tide qui se ré­vèle à tra­vers une ar­chi­tec­ture em­preinte de la dé­li­ca­tess

Pro­prié­té ni­chée à l’abri des 23 hec­tares de vignes du Do­maine de Ma­rie, au coeur du Parc Na­tu­rel du Lu­be­ron, la bas­tide s’ins­crit avec style dans le pay­sage pro­ven­çal.

Des murs brut de pierres ap­pa­rentes, un pla­fond à la française pro­curent au lieu confi­den­tia­li­té et sim­pli­ci­té. Les tables dres­sées d’une dé­li­cate vais­selle sur une nappe de lin grège ont suc­com­bé à un sobre raf­fi­ne­ment…

Les Chambres Bas­tide ont une salle de bain avec bai­gnoire ou­verte ou non sur la chambre. Vue sur les jar­dins, les vignes ou le pa­tio. Le style Pro­vence élé­gante s’af­firme dans cha­cune des chambres.

Les suites Ma­rie ont une salle de bain avec bai­gnoire et douche. Vue sur le vi­gnoble ou sur les jar­dins. Coin sa­lon. Chambres cli­ma­ti­sées. Lit double de 180cm avec bal­da­quin dans cer­taines suites. La part belle est don­née aux ma­tières douces et aux cou­leurs : Suite Gris de Sauge, Suite Anis Vert, Suite Blanc d’ivoire, Suite Ga­rance, Suite Beige de lin, Suite Au­ber­gine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.