S’éti­rer en lon­gueurs

Met­tez l’été à pro­fit pour aug­men­ter la crois­sance ca­pil­laire, his­toire de prendre une lon­gueur d’avance sur la ren­trée.

Stylist - - Contents - Par Cé­line Mol­let

Cet été, aug­men­tez votre ca­pa­ci­té ca­pil­laire et pre­nez une lon­gueur d’avance

Alexan­der Mc­queen, Off-white, Louis Vuit­ton, Ni­na Ric­ci, El­le­ry, Ro­chas, Va­len­ti­no, Ja­son Wu, Loewe, Pringle of Scot­land... Partout sur la pla­nète, les chefs de ca­bine sont for­mels : la vé­ri­té, c’est que la taille compte. « Les che­veux longs ap­portent un cô­té os­ten­ta­toire in­tel­li­gent, une mise en avant de la ma­tière tout en don­nant l’im­pres­sion qu’on ne s’en oc­cupe pas et qu’on les laisse vivre », ex­plique Oli­vier Le­brun, coif­feur stu­dio et fon­da­teur du sa­lon Olab Pa­ris. Dès septembre donc, les filles qui n’au­ront pas les che­veux fa­çon Ra­pun­zel se­ront mises au ban des po­ny­tails ki­lo­mé­triques, des tres­sages ath­lé­tiques et autres en­ru­ban­nages spon­so­ri­sés par les shows A-H 2017/18. Si l’idée de vivre à cô­té des trends de la sai­son vous pro­voque des mon­tées d’an­goisse, c’est une double bonne nou­velle : ça veut dire que vous n’avez pas de vrais pro­blèmes dans la vie et que ce pa­pier va ser­vir à quelque chose.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.