LES GRANDES ES­PÉ­RANCES

Stylist - - News - Ju­lie le­voyer rédactrice en chef beau­té

“CETTE TRA­HI­SON DU CORPS SUR LE MEN­TAL, ELLE TROUVE ÇA IN­AC­CEP­TABLE”

Ily a un truc pas net chez cette fille. Avec son sou­rire cris­pé, elle a l’air d’une psy­cho­pathe au ma­tin du 1er jan­vier, sous in­tra­vei­neuse de bonne vo­lon­té. La bouche sous mor­phing, elle aime mettre les gens mal à l’aise avec une anec­dote hi-la-ran-te : fi­gu­rez-vous qu’un ma­tin qui n’avait rien de par­ti­cu­lier, la per­sonne qui l’ai­mait le plus au monde l’a dé­fe­nes­trée du dixième étage. Avant de lui rou­ler des­sus en ba­gnole, sans qu’au­cun des mil­liers de bris de verre épar­pillés ne crève un seul pneu. C’est drôle, non ? Elle, on di­rait que ça la pul­vé­rise de rire. Sauf que si vous la re­gar­dez bien, de tel­le­ment près que ça fait lou­cher un peu, vous ne ver­rez per­sonne der­rière ses yeux. Et ça, cette tra­hi­son du corps sur le men­tal, elle trouve ça in­ac­cep­table. À tel point qu’elle en­clenche un grand chan­tier pour ré­pa­rer cette panne de cou­rant in­terne : re­mettre ses cel­lules en mou­ve­ment en n’ava­lant plus que de l’al­fal­fa, faire du yo­ga dans un ash­ram à Goa/sur du RNB à Pa­ris/avec des chats au Por­tu­gal, soi­gner des trau­ma­tismes in­cons­cients en se fai­sant co­der du morse sur le bras, re­po­si­tion­ner ses or­ganes en com­mu­niant avec l’au-de­là, cou­rir avec des ani­maux sau­vages lors de voyages cha­ma­niques… Tout ça lui fait un bien fou. Et dé­clenche d’in­croyables crises de larmes. De vraies noyades. « Ça fait si mal, ça ne peut faire que du bien », se pro­met-elle à chaque dé­luge. Jus­qu’à ce soir, où une amie blonde comme une fin d’après-mi­di à Ma­li­bu l’in­vite à une fête : « Sors de ton cha­grin, n’aie pas peur, tu t’em­mi­tou­fle­ras dans mon propre bon­heur. » Elle la re­trouve, en­tou­rée de gens très bruyants. Ils rient trop fort. Ils hurlent faux en sau­tant sur les pa­roles de Feels. Ils jurent énor­mé­ment. Ils lui servent du vin qui lui fait im­mé­dia­te­ment tour­ner la tête. Ils en­fument son mal­heur. Un verre à la main, une ci­ga­rette dans l’autre, elle re­pense à cette rune qu’elle a ti­rée la veille, pen­dant qu’on lui éner­gi­sait le li­quide cé­ré­bro-spi­nal. Ses an­goisses se di­luent dou­ce­ment, la lu­mière se ral­lume.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.