Ed­dy de Pret­to

Jeune ar­tiste post-genre, Ed­dy De Pret­to a tout cas­sé avec Kid, hymne gé­né­ra­tion­nel an­ti-vi­ri­liste. À mi-che­min entre Emi­nem et Bar­ba­ra, Cure, son pre­mier al­bum donne le fris­son.

Stylist - - Summario -

Plon­gée sans filtre dans son his­to­rique de na­vi­ga­tion in­ter­net

La der­nière page que vous avez vi­si­tée ?

Ma­king Love, un film por­no, ca­té­go­rie amou­reuse. Je suis plu­tôt dou­ceur en ce mo­ment.

La page que vous avez en­voyée à tous vos potes ?

Une vi­déo que j’ai trou­vée sur la page du Monde trai­tant des com­por­te­ments ho­mo­sexuels chez les ani­maux. Ce­la peut être pour sub­ve­nir à leurs be­soins, pour s’amu­ser ou par amour, c’est le cas des cygnes noirs, par exemple.

Le der­nier pro­fil Fa­ce­book que vous avez stal­ké ?

C’est quel­qu’un que j’aime bien, un jeune homme ma­gni­fique, un gar­çon qui me plaît beau­coup, mais je ne peux pas don­ner son nom.

La per­sonne que tu stalkes souvent ?

Boo­ba, il me fait rire. J’aime bien re­gar­der ses vi­déos, je le trouve mi­gnon avec sa pe­tite fa­mille et ses deux en­fants. Il ra­conte sa vie, c’est chou.

La der­nière vi­déo vi­rale que vous avez ma­tée, mais sans le dire à per­sonne ?

Greg Guillo­tin #An­na­belle Ca­me­ra Ca­chée,

alors lui, il me fait beau­coup rire, c’est très drôle. C’est un mec un peu fou qui épou­vante les gens dans la rue, ac­com­pa­gné d’an­na­belle, sa pou­pée ven­tri­loque qui est ef­frayante. J’adore la ma­nière qu’il a de lui par­ler.

Votre der­nière vi­rée d’an­goisse sur Doc­tis­si­mo ?

C’était pour mon grain de beau­té der­rière le cou qui dur­cis­sait bi­zar­re­ment. Comme d’ha­bi­tude, se­lon Doc­tis­si­mo, j’ai eu un can­cer.

Le ser­vice que vous avez de­man­dé sur les ré­seaux ?

Non, je ne fais pas ça, c’est re­lou. Je pré­fère de­man­der direct à mes potes.

Le truc que vous avez vé­ri­fié sur Wi­ki­pé­dia ?

L’âge de la mort de Jean-mi­chel Bas­quiat. Je cher­chais comment il était dé­cé­dé, à quel âge et pour­quoi. Et j’ai dé­cou­vert qu’il est par­ti très jeune, à 27 ans.

La pub ci­blée qui vous a mis la honte ?

Au­cune, per­sonne n’est sur mon or­di à part moi, donc je ne suis pas gê­né.

Le mot dont vous êtes tou­jours obli­gé de cher­cher l’or­tho­graphe ?

Sous-ja­cent. Je ne me sou­viens ja­mais s’il y a un D ou pas à la fin, tu sais, toi ?

La der­nière fois que vous avez ta­pé « nu » après le nom d’une star sur Google ?

Hum, il me semble que c’était pour Jus­tin Bie­ber. Il est un peu hot non, tu ne trouves pas ?

La vi­déo que vous avez re­gar­dée beau­coup trop de fois ?

Une vi­déo de Jus­triadh, un You­tu­ber qui fait des blagues très drôles.

Qu’est-ce qui peut vous faire pas­ser en na­vi­ga­tion pri­vée ?

Le por­no.

L’in­fo que vous avez fait sem­blant de sa­voir mais que vous avez dû vé­ri­fier après ?

C’était lors d’un dî­ner, on par­lait de la mort d’otis Red­ding. Je ne sa­vais plus très bien ce qu’il s'était pas­sé, mais j’ai dé­cou­vert après coup qu’il qu’il était mort à 27 ans, lui aus­si.

La phrase la plus ab­surde que vous avez ta­pée dans Google ?

« Est-ce qu’on peut mettre une plante d’in­té­rieur à l’ex­té­rieur ? » J’ai es­sayé, j’at­tends de voir, quitte ou double soit elle meurt, soit elle vit.

Le truc qui vous n’ai­me­riez pas voir quand vous goo­glez votre nom ?

Ed­dy de Pret­to chante faux.

Com­bien de fois vous goo­glez-vous par mois ?

Je di­rais une fois par se­maine.

Le code se­cret le plus dé­bile que vous avez eu ?

Quand j’ha­bi­tais dans le 94, je met­tais tout avec un 94, Ed­dy94, Bi­sous94…

Quelle est la der­nière adresse que vous avez ta­pée sur Google Maps ?

Rue Mo­lière, chez ma cou­sine à Cham­pi­gny-sur-marne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.