SUR L’EAU

SUP - - Match Test -

Avec des pales iden­tiques, le com­por­te­ment gé­né­ral de la pa­gaie est si­mi­laire. La dif­fé­rence se si­tue au ni­veau du poids res­sen­ti, qui est très lé­gè­re­ment moindre sur la Ma­ka­ni va­rio, ain­si que sur le flex du manche qui est à la fois plus ri­gide et moins ré­ac­tif sur la Ma­ka­ni 3 par­ties. Au ni­veau des per­for­mances et du confort de rame, la Ma­ka­ni va­rio prend un très lé­ger avan­tage mais pour une uti­li­sa­tion loi­sir en ba­lade, cette dif­fé­rence est vrai­ment né­gli­geable. L’étan­chéi­té des pa­gaies va­rio et trois par­ties est sou­vent un de leurs points faibles face aux mo­dèles fixes qui n’offrent nor­ma­le­ment pas d’en­trée d’eau. Ces deux mo­dèles sont con­çus de ma­nière à li­mi­ter au maxi­mum les in­fil­tra­tions et la ré­ten­tion d’eau mais la trois par­ties of­frant par dé­fi­ni­tion plus de pos­si­bi­li­tés à l’eau pour ren­trer, y se­ra un peu plus sen­sible bien que, rap­pe­lons-le, ces mo­dèles res­tent très bien ar­més contre ce phé­no­mène par rap­port à la moyenne du marché. Nous n’avons évi­dem­ment pas de re­cul sur la fia­bi­li­té à long terme spé­ci­fique de ces deux mo­dèles Naish. Nous pou­vons pré­ci­ser que la fia­bi­li­sa­tion était l’un des axes de tra­vail consen­tis par Naish du­rant l’éla­bo­ra­tion de sa nou­velle gamme de pa­gaies pour 2016. Mais il convient aus­si de pré­ci­ser qu’à force d’uti­li­sa­tion la pa­gaie 3 par­ties peut être plus fa­ci­le­ment sus­cep­tible de prendre du jeu no­tam­ment dans la jonc­tion basse par rap­port à la va­rio. La jonc­tion sup­plé­men­taire peut donc consti­tuer un point d’usure de plus, no­tam­ment au ni­veau du « push pin » qui peut s’ova­li­ser.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.