Munch : JoeyS­tarr, Sté­phane Guillon…, in­vi­tés trouble-fête dans la sai­son 2

Plus in­gé­rable et hi­la­rante que ja­mais dans son rôle de vir­tuose des pré­toires, elle re­vient nous of­frir ses coups d’éclat dans une deuxième sai­son in­édite par­ti­cu­liè­re­ment dé­lec­table.

TÉLÉMAGAZINE - - SOMMAIRE - PAR BÉ­NÉ­DICTE FLYE SAINTE MA­RIE

Elle avait pro­mis de ren­trer dans le droit che­min et de s’as­sa­gir. Pour le plus grand bon­heur des cinq mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs qui l’ont ado­rée l’an der­nier, l’avo­cate la moins confor­miste du PAF, cam­pée par Isa­belle Nan­ty, re­met le cou­vert sur TF1 et elle n’a pas chan­gé d’un poil. Alors qu’elle est sur le point d’ar­ri­ver au terme des trois mois de sus pen­sion dont elle a éco­pé pour avoir usé, voire abu­sé de ses mé­thodes d’in­ves­ti­ga­tion très par­ti­cu­lières, elle va re­plon­ger tête la pre­mière en dé­ci­dant de cou­vrir la fuite d’un homme ac­cu­sé de meurtre, Vincent Lai­né ( JoeyS­tarr), qui l’a bra­quée en plein pa­lais de jus­tice, et d’hé­ber­ger le fils de ce­lui- ci, à

l’in­su évi­dem­ment de la po­lice. Mais si Munch reste Munch, ce n’est pas dé­li­bé­ré. Tel qu’elle l’ex­plique à ses proches, elle « agit d’abord et ré­flé­chit en­suite ». « C’est en fonc­tion de ce qui lui ar­rive, elle n’a pas une ligne de conduite qui l’amène à se dire qu’elle doit fonc­tion­ner comme ça ou comme ça. A ses yeux, rien de ce qu’elle fait n’est de la « mun­che­rie » . Son but, c’est sim­ple­ment d’em­pê­cher, dans la me­sure du pos­sible, que des in­no­cents aillent en pri­son ou que qui­conque soit condam­né, d’ailleurs. Se­lon elle, il faut al­ler plus vite que la pro­cé­dure afin d’évi­ter le pire à ses clients. Ce n’est pas par ré­bel­lion ou pour don­ner un coup de pied dans la four­mi­lière » ana­lyse la co­mé­dienne. Mais les voies de tra­verse et les risques qu’elle pren­dra pour sor­tir de l’im­passe ses « pe­tits » pro­té­gés ne se­ront pas les seules lignes fortes de ce nou­veau mil­lé­sime puisque la vie du ca­bi­net Mun­chovs­ki et de ses col­la­bo­ra­teurs se­ra tré­pi­dante : après avoir dé­ci­dé de goû­ter à l’Ame­ri­can Way of Life et s’être es­sayé à un poste gras­se­ment ré­mu­né­ré à New-York, Hu­bert ( Lu­cien Jean- Bap­tiste), son col­lège et ami de tou­jours, va fi­na­le­ment re­ve­nir tra­vailler à ses cô­tés, à la fa­veur d’une énième ca­tas­trophe pro­vo­quée par Munch. Au­ré­lien, qui avait en­ta­mé une re­la­tion avec la stan­dar­diste, ac­cep­te­ra moyen­ne­ment bien qu’elle ré­cu­père la garde de Na­than, son fils, au risque de fra­gi­li­ser son his­toire d’amour avec elle. Gas­pard ten­te­ra, du coup, sa chance avec la belle. Sans comp­ter que Munch va de­voir faire face à des in­vi­tés trouble-fête, no­tam­ment un JoeyS­tarr très agres­sif et un Sté­phane Guillon qui ne va pas la lais­ser in­dif­fé­rente.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.