Bu­reau ovale

Tampon! - - News - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR GRÉGORY LE­TORT / PHO­TO: PANORAMIC

GRÉGORY AR­GA­NESE Avi­ron Bayon­nais – Pas mil­lion­naire

Quel se­rait le plus bel hom­mage à rendre à Mi­chel Del­pech? Un bon re­pas avec la chan­son Les chas­seurs lors de la troi­sième mi-temps. Pour quelle rai­son se­rait-il lé­gi­time de dé­choir un joueur de son sta­tut d’in­ter­na­tio­nal? Je ne vais quand même pas ré­pondre “s’il perd contre l’ita­lie”… Ou alors, seule­ment s’il ne chante pas au ban­quet après le match. Ta meilleure vanne pour faire rire Pierre Ber­bi­zier? Je lui di­rais que dans le rugby contem­po­rain, ça se passe der­rière. Ou alors, je lui parle de Sé­bas­tien Cha­bal. Si on fil­mait une mê­lée en Gop­ro, on ver­rait quoi de ri­go­lo? À Bayonne, on ne ver­rait que le nez d’aretz Igui­niz. Une rai­son de re­fu­ser l’es­sai? Il y en a un pa­quet. La pre­mière, ça se­rait dans l’hy­po­thèse où un pi­lier mar­que­rait. Il n’y a rien qui t’in­ter­pelle dans l’ex­pres­sion “pas­ser pour une truffe”? Bi­zarre, on l’em­ploie comme une in­sulte alors que c’est un pro­duit de luxe. En fait, il fau­drait bien le prendre. Être une truffe, c’est pas un sou­ci. J’en suis une belle. Pour­quoi les joueurs dé­fi­nissent-ils chaque match pas­sé ou à ve­nir comme “com­pli­qué”? Tu ne peux pas dire que ce­la s’an­nonce fa­cile ou que ça l’était, si­non on te taxe de pré­ten­tieux. Il n’y que Zla­tan Ibra­hi­mo­vic qui di­rait que les ad­ver­saires sont des truffes. Et donc, ça se­rait en réa­li­té un com­pli­ment. Quel règle chan­ge­rais-tu? Celle de l’en-avant. Je me pro­tège.

“être une truffe, c’est pas un sou­ci”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.