« Je prends l'art au sé­rieux »

Tatouage Magazine - - Portrait Scooter La Forge -

les vê­te­ments, j’en­dom­mage et ré­pare à plu­sieurs re­prises en ajou­tant et en­le­vant d e s é l é ment s . J ’ a i me t r a n s f o r mer les choses, leur don­ner une ap­pa­rence com­plè­te­ment dif­fé­rente de leur as­pect de dé­part. Votre lan­gage vi­suel est aus­si hu­mo­ris­tique que co­lo­ré… Je prends l’art au sé­rieux, mais pas ma per­sonne. L’hu­mour rem­plit une fonc­tion très im­por­tante. Rire gué­rit. J’es­saie de ne pas trop ré­flé­chir, de suivre mon i ns­pi­ra­tion na­tu­relle. Joel Han­dorff, un ami ar­tiste, m’a don­né ce for­mi­dable conseil : « On ne peut pas peindre par l a pen­sée. Pour qu’une pein­ture existe, il faut la réa­li­ser » Le vê­te­ment peut-il être une forme d’ex­pres­sion ? Ab­so­lu­ment. Les pre­mières i mpres­sions sont dé­ter­mi­nantes. Les gens qui s’ex­priment abon­dam­ment à tra­vers leurs vê­te­ments sont un ca­deau. Leur ap­pa­rence sti­mule les bonnes vo­lon­tés. C’est un mes­sage construc­tif, qui ap­porte un en­cou­ra­ge­ment aux autres ou, au mi­ni­mum, éveille l eur in­té­rêt. Et en par­lant d’ap­pa­rence, vous avez un nombre im­por­tant de ta­touages… J’ai fait en­crer mon pre­mier ta­touage à 21 ans, par Tats Tho­mas (Tuc­son, Ari­zo­na). Par la suite, je suis al­lé au Lyle Tut­tle Shop de San Fran­cis­co et aus­si chez New York Ador­ned ( New York), entre autres. Mes ta­touages consti­tuent le car­net de cro­quis de ma vie. I l s ont tous une si­gni­fi­ca­tion par­ti­cu­lière. De­puis quelque temps, je me fais faire des ta­touages « stick-and-poke » ( t atouages “f aits mai­son“, r éa­li­sés avec une ai guil l e à coudre pl an­tée dans un crayon et de l ’encre, en gé­né­ral par des proches, ndlr). Ils ont une di­men­sion très per­son­nelle et sont em­preints d’âme et d’émo­tion. Mon plus ré­cent est un pe­tit fan­tôme que m’a en­cré mon amie Je­mi­ma Kirk, une ar­tiste brillante que l’on re­trouve ac­tuel­le­ment dans la sé­rie té­lé­vi­sée HBO « Girls ».

Les oeuvres de Scoo­ter La­Forge ont été ré­cem­ment ex­po­sées au Les­lie- Loh­man Mu­seum ( New York), au Frie­drich­shof Mu­seum ( Vienne) ou en­core au Spi­rit Mu­seum ( Stock­holm).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.