# KohnLeBar­bare

Technikart - SuperCannes - - News -

Ils prennent les rennes du fes­ti­val et im­posent leur loi… Eric Kohn, ré­dac­teur en chef du très in­fluent site In­die­wire, est notre dic­ta­teur pour un jour.

Ta pre­mière me­sure en tant que sou­ve­rain ab­so­lu ?

Eric Kohn. Plus de trans­pa­rence dans le pro­ces­sus de sé­lec­tion. Si un film n’a pas la carte, les bonnes connexions ou le bon ven­deur, s’il n’est pas dans le port­fo­lio Wild Bunch ou les pe­tits pa­piers de Fré­maux, il a très peu de chances de se re­trou­ver ici. Il y a des films in­diens, par exemple. Ils existent. Mais sont-ils sou­mis au co­mi­té de sé­lec­tion par les bonnes per­sonnes ?

Tu poses un vé­to contre la pre­mière Palme Net­flix ?

E.K. Net­flix a tort de se la jouer dé­fen­sive. D’un autre cô­té, ils ont deux films en com­pé­ti­tion cette an­née qui se­ront vus par­tout dans le monde. Com­bien de gens voient les films pré­sen­tés à Cannes ha­bi­tuel­le­ment ?... J’es­saye tou­jours de com­prendre ce que Al­mo­do­var a vou­lu dire hier. Un film suf­fi­sam­ment puis­sant pour ga­gner la Palme de­vrait être vu sur grand écran ? Je crois que c’est ce qu’il avait en tête.

Tu poses un vé­to contre la troi­sième Palme Ha­neke ?

E.K. Si sa pré­sence em­pêche un autre film plus fort, plus ac­tuel ou plus mé­ri­tant, d’être sé­lec­tion­né ici, alors oui.

Ton pro­gramme pour faire re­ve­nir Hol­ly­wood à Cannes ?

E.K. Qu’ils fassent de meilleurs films ! Et puis Los An­geles, c’est loin. Ça coûte un fric fou de ve­nir ici. Les stu­dios ont com­pris qu’ils pou­vaient lan­cer leurs films au­tre­ment, et pour moins cher. Et à quoi bon avoir de la vi­si­bi­li­té à Cannes si c’est pour se faire dé­mo­lir ?

Tu te dé­bar­rasses de qui en pre­mier : Les Pa­ri­siens ? La presse pa­pier ? Vincent Ma­ra­val ?

E.K. Ma­ra­val n’a pas la ré­pu­ta­tion d’être très plai­sant, mais il fait du bon bou­lot. Le pro­blème de la presse écrite, c’est qu’elle tra­vaille len­te­ment. Son rythme n’est plus adap­té au flux sys­té­ma­tique de l’ac­tua­li­té. Pour­quoi les jour­na­listes pa­pier ont plus d’au­to­ri­té ici ( et de meilleures cou­leurs de badges) que la presse on­line ? J’en sais foutre rien.

Tu crées un prix Sean Penn. Pour quoi faire ?

E.K. Pour ré­com­pen­ser l’ar­ro­gance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.