FRE­DE­RIC BEIGBEDER

Fré­dé­ric Beigbeder, pre­mier pi­giste his­to­rique du ma­ga­zine “Tech­ni­kart” en 1991, DJ, écri­vain, pu­bli­ci­taire, ci­néaste… Un par­cours de re­bonds per­ma­nents, tou­jours en phase dans une époque bi­zar­re­ment dé­ca­lé, un pied de­dans, une jambe en l’air...

Technikart - SuperCannes - - Welcome to Cannes -

D’ou ar­ri­vez-vous ?

je sors a l’ins­tant d’un en­droit ex­cep­tion­nel, un concert ! Ce­lui de Mi­chel Leg­rand, des émo­tions, des sen­ti­ments, à coeur ou­vert… Juste un mo­ment mer­veilleux, à coup de « Valse des Li­las » de « Mou­lins de mon coeur »… Mi­chel Leg­rand, un gé­nie, un vrai. Soyons fiers de dé­fendre les cou­leurs de notre mère pa­trie, por­tées par un am­bas­sa­deur de la culture fran­çaise dans une mé­lo­die de bon­heur qui a chan­ger le monde, et l’uni­vers

Quelle est la rai­son de votre pré­sence au 70e an­ni­ver­saire du Fes­ti­val ?

Ai-je une rai­son d’être pré­sent sur terre ? Ai-je une rai­son d’être pré­sent au Fes­ti­val de Cannes ? C’est vrai, je n’avais pas vrai­ment de rai­son d’être là, Alors je m’en suis in­ven­ter une ! Mer­ci a Ca­nal et Re­nault de m’avoir per­mis de réa­li­ser un pro­gramme qui parle de tout et de rien… Grâce à quoi, je me suis trou­vé une rai­son d’exis­ter, sur terre et à Cannes ! Je suis une per­sonne spon­so­ri­sée !

Quel est votre meilleur sou­ve­nir a Cannes ?

Un sou­ve­nirs d’être a Cannes par ha­sard. Rien n’est plus agréable que de faire la fete sans y être in­vi­té, de dan­ser dans les bras d’une su­per­star amé­ri­caine par ac­ci­dent au fond. Les meilleurs sou­ve­nir sont ceux dont on ne se sou­vient pas !

Quel est votre ac­tua­li­té ?

J’écris, entre deux, un film, et un livre.

Si le pré­sident de la Ré­pu­blique vous ap­pelle et vous pro­pose un poste d’am­bas­sa­deur pour re­pré­sen­ter la France dans le monde, quel pays choi­sis­sez-vous ?

Sans hé­si­ter la Co­lom­bie, Me­dellín, j’aime beau­coup le réa­lisme ma­gique de Gar­cia Mar­quez.. la culture co­lom­bienne, ces pe­tits vil­lages où l’on joue de la flûte de pan, Me­dellín, une ville très at­ti­rante tout comme Bo­go­ta… Et si, mal­heu­reu­se­ment, ce n’est pas pos­sible, pour d’obs­cures rai­sons di­plo­ma­tiques… je pour­rais tou­jours de­ve­nir am­bas­sa­deur de ma ré­gion Fran­çaise pré­fé­rée : le Pays Basque ! Je rêve d’y vivre, au bord de l’Océan, ma ré­gion, mon es­prit fran­çais, le Pays Basque c’est quelque chose d’autre, c’est ex­tra­ter­restre… on se pros­terne de­vant la na­ture, on re­mer­cie le ciel de nous avoir don­ner la vie, en em­bras­sant des pe­tits Po­neys.

L’es­prit Fran­çais, pour vous, en quelques mots c’est ?

C’est la Mar­seillaise, c’est « le jour de gloire est ar­ri­vé ! »…

Fré­dé­ric Beigbeder avec Mi­chel Leg­rand

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.