Vi-aR Fa­mi­ly

Ob­sé­dé depuis des an­nées par le sort des mi­grants Sud amé­ri­cains, Ale­jan­dro Gon­za­lez Inar­ri­tu a ima­gi­né avec Carne Y Are­na une ins­tal­la­tion en réa­li­té vir­tuelle pour faire par­ta­ger leur ex­pé­rience. Le ré­sul­tat im­pres­sionne mais sou­lève quelques

Technikart - SuperCannes - - News - GéRARD DE­LORME

À QUOI çA RES­SEMBLE?

Dé­pay­se­ment d’abord: on est à Man­de­lieu dans un han­gar à avions. A l’in­té­rieur, un mor­ceau de la vraie bar­rière mé­tal­lique sé­pa­rant le Mexique des US, et une col­lec­tion de chaus­sures aban­don­nées. Dans un sas, il faut se dé­chaus­ser avant d’être équi­pé d’un sac à dos/PC et d’un casque au­dio vi­déo Ocu­lus. Sou­dain, le dé­sert de So­no­ra ap­pa­raît à 360°. Tan­dis que le sable crisse sous les pieds nus et que le vent souffle, des ré­fu­giés ap­pa­raissent, par­lant es­pa­gnol. Un hé­li­co­ptère to­ni­truant sur­vole la scène, juste avant l’ar­ri­vée de la po­lice des fron­tières qui ar­rête tout le monde.

À QUOI çA SERT?

Tech­ni­que­ment, le ren­du très réa­liste a dû de­man­der une puis­sance de cal­cul co­los­sale, et Lu­besz­ki a créé une am­biance cré­pus­cu­laire dra­ma­tique. L’ef­fet est as­sez convain­cant pour in­ci­ter à s’apla­tir der­rière les buis­sons pour échap­per aux flics. Mais le spec­ta­teur com­prend vite qu’il ne peut pas in­ter­agir avec les per­son­nages vir­tuels et que son rôle se li­mite à ce­lui de té­moin. Le pro­gramme dure 10 mi­nutes, mais il se pour­suit dans un cou­loir, avec les bio­gra­phies d’une dou­zaine de mi­grants. Après l’ex­pé­rience par les sens, le sens par le texte. L’aube d’une nou­velle forme de com­mu­ni­ca­tion?

À QUI çA S’ADRESSE?

Etant don­né le fonc­tion­ne­ment de l’ins­tal­la­tion (un seul vi­si­teur à la fois), le pu­blic res­treint (400 fes­ti­va­liers triés sur le vo­let), et le coût vrai­sem­bla­ble­ment fa­ra­mi­neux de sa pro­duc­tion, on peut ha­sar­der que c’est cher payé pour éle­ver les consciences de quelques pri­vi­lé­giés. Il faut es­pé­rer que Carne y Are­na pour­ra voya­ger, comme est ap­pe­lée à le faire l’ins­tal­la­tion en réa­li­té vir­tuelle The ene­my, dans la­quelle le pho­to­graphe Ka­rim Ben Khelifa in­vite le pu­blic à vivre dif­fé­rem­ment la guerre en par­ta­geant les points de vues de dif­fé­rents ad­ver­saires (vi­sible jus­qu’au 4 juin à l’Ins­ti­tut du Monde Arabe).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.