L’es­prit des rushes

Dans les Éternels, Jia Zhang-ke et Zhao Tao re­vi­sitent leur oeuvre com­mune et re­dé­fi­nissent pour le XXIe siècle l’idée d’un amour fou entre un ci­néaste et son ac­trice.

Technikart - SuperCannes - - L'itw - GAËL GOLHEN

Exit Ash Is the Pu­rest White. Le beau titre an­glais a dis­pa­ru, pour lais­ser place à une ver­sion fran­çaise en ap­pa­rence moins flam­boyante, mais qui ré­sume peut-être mieux le pro­jet du ci­néaste. Les Éternels, c’est ce couple à l’écran. On est en 2001. Lui est un caïd, elle sa com­pagne re­belle. A par­tir de là, s’ouvre une chro­nique de seize ans ryth­mée sur trois pé­riodes qui ra­conte comment ils s’aiment puis se sé­parent, se re­trouvent puis se dé­chirent, sans ja­mais pou­voir se pas­ser l’un de l’autre. Mais le film a un autre sens, plus se­cret. De­puis ses dé­buts, Jia Zhang-ke filme tou­jours la même chose : le bar­rage des Trois-Gorges, la ré­gion du San­xi, la mo­der­ni­sa­tion de son pays et sa com­pagne, Zhao Tao. Ses films sont frag­men­tés et el­lip­tiques, parce qu’ils sont conçus comme les pièces in­com­plètes d’une mosaïque im­mense qui se dé­voile pro­gres­si­ve­ment. Ven­dre­di soir, on re­gar­dait ce nou­veau cha­pitre comme un best-of fi­lan­dreux, avant de réa­li­ser avec 24 heures de re­tard qu’on était loin du compte. Jia est al­lé pui­ser dans les rushes in­uti­li­sées de deux de ses films em­blé­ma­tiques ( Plai­sirs in­con­nus et Still Life) pour tis­ser une dé­am­bu­la­tion ro­man­tique à tra­vers sa propre oeuvre, la Chine du XXIe siècle et si­gner une love sto­ry par et pour le ci­né­ma : celle d’un met­teur en scène et de son ac­trice. Au coeur du film, dans tous ses plans, il y a Zhao, à 20 ans ( Plai­sirs in­con­nus), à 25 ( Still Life) et au­jourd’hui. « Quand j’ai com­pa­ré son vi­sage en 2002, en 2006 et main­te­nant, j’ai vu qu’il s’était dur­ci. Et je me suis de­man­dé ce qu’il s’était pas­sé, quels élé­ments avaient pu le mo­di­fier ain­si. » Les Éternels est une lettre d’amour en pe­tits mor­ceaux, une dé­cla­ra­tion en­voyée de­puis trois époques dif­fé­rentes qui fait re­naître et re­vi­si­ter leur fil­mo conjointe. Les éternels, ce sont eux.

SÉ­LEC­TION OF­FI­CIELLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.