Up Down

Technikart - SuperCannes - - L'itw -

1_S­pike Game

Ren­dez-vous avec Spike Lee. Les co­pains nous ont pré­ve­nus qu’on al­lait pas­ser un sale quart d’heure. Sur place, on l’ob­serve dé­ga­ger ses in­ter­lo­cu­teurs un à un, met­tant fin aux in­ter­views au bout de quelques mi­nutes. Gloups. Ça y est, c’est à nous. Et là, sur­prise : l’homme dé­cide de nous avoir à la bonne. Il se marre, imite Bo­gart et Ca­gney, ré­serve ses meilleures poses gang­sta à l’ob­jec­tif de Ro­main Cole. Un triomphe, sous l’oeil des confrères mé­du­sés. Spike Lee n’en fait qu’à sa tête.

2_Cannes Sound­track

Peu com­men­tées, ja­mais ré­com­pen­sées, les B.O. sont his­to­ri­que­ment le pa­rent pauvre du fes­ti­val (sauf sur les pla­tines des DJ). Mais Cannes Sound­track et son pa­nel d’ex­perts triés sur le vo­let viennent com­bler cette la­cune, en dé­cer­nant ce soir pour la 6ème an­née le prix du meilleur com­po­si­teur. Ça mange pas de pain et le ga­gnant se­ra sans doute plus tou­ché que ce­lui de la Palme Dog.

3_In My Room

Ça com­mence comme une le­çon de Père Fouet­tard ger­ma­nique sur la chair triste et la va­cui­té du quo­ti­dien mo­derne, avant qu’une apo­ca­lypse im­promp­tue vienne tout chan­ger en mixte de et de dé­vie en beau­té de son pro­gramme mais sans se dé­faire com­plè­te­ment de sa mi­san­thro­pie un peu tarte : la na­ture VS la vie bour­geoise, les femmes VS les hommes, l’in­di­vi­du VS la so­cié­té, etc. Pour nous, ce fut plu­tôt la fas­ci­na­tion VS la pe­tite sieste en De­bus­sy.

4_T­rop­pa c’est trop

On comp­tait sur Trop­pa­gra­zia pour clore la Quin­zaine sur une note de fan­tai­sie à l’ita­lienne, sur­tout après avoir dé­gus­té son pro­logue où une femme et sa fille, as­sises dans l’herbe, voient une co­mète s’écra­ser en ar­rière-plan. Avant de perdre es­poir de­vant cette co­mé­die re­li­gio-éco­lo-fé­mi­niste mal écrite, mal shoo­tée, même pas très bien jouée. Trop pas.

5_La der­nière jour­née de tous les dan­gers

Six films au pro­gramme au­jourd’hui ! Le Gon­za­lez, Man­to, Ay­ka, le Gilliam, un Bilge Cey­lan de 3 heures, plus Ca­phar­naüm à rat­tra­per, zap­pé hier pour cause de

GrandBal. Vous pen­siez être fa­ti­gué ? Vous n’avez en­core rien vu. Lef­to­vers Je­sui­su­ne­lé­gende.InMyRoom

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.