« MAIS LÂCHEZ-MOI AVEC CINÉMAN ! »

Technikart, pre­mière source d'in­fos sur le plus grand flop fran­çais des dix der­nières an­nées ? Après avoir re­cueilli les té­moi­gnages de son ré­al Yann Moix, de sa star rem­pla­cée Be­noît Poel­voorde et du « mé­chant » du film Pef, voi­ci ce­lui de l'ac­teur princ

Technikart - - OPENER - Franck Dubosc.

Franck Dubosc, vous êtes en pro­mo pour

Cam­ping 3, mais nous vou­drions en pro­fi­ter pour vous par­ler de Cinéman. En 2013, Yann Moix nous ra­con­tait le tour­nage chao­tique du film. C'était aus­si folk­lo qu'il le di­sait ?

Franck Dubosc : Ah, c'est vous qui aviez fait cet ar­ticle. Yann Moix ne vous avait ra­con­té que des conne­ries, c'était hal­lu­ci­nant ! Il di­sait qu'on ne s'en­ten­dait pas avec Pef, alors qu'on est très co­pains.

Il di­sait éga­le­ment que les tech­ni­ciens belges ne vous adres­saient pas la pa­role.

Pour la pe­tite his­toire, c'est lui qui avait des sou­cis avec les Belges.

Suite au dé­part de Poel­voorde du pro­jet ?

Les pro­duc­teurs belges n'étaient pas très sa­tis­faits du dé­part de Poel­voorde, d'ac­cord, mais c'est Moix qui se les était mis à dos, pas moi ! Mais vous confir­mez qu'après le suc­cès po­pu­laire du pre­mier Cam­ping en 2006, des ac­teurs comme François Ber­léand ou Jean- Paul Rouve re­fu­saient de tour­ner avec vous ?

C'est pos­sible. Ce n'est pas le genre de truc qui me vexe­rait. Mais ce n'est pas le discours qu'on me te­nait à l'époque. Et d'ailleurs, pour faire Cinéman , j'avais dit à Yann que je vou­lais que Be­noît Poel­voorde re­fuse clai­re­ment de faire le film avant de re­prendre le rôle. Parce qu'il était ve­nu me le pro­po­ser avant que l'autre ne dise non, hein ! C'était très com­pli­qué entre eux. En­fin, c'était il y a 8 ans, fau­drait me lâ­cher avec ça !

Cam­ping 3 de Fa­bien On­te­niente (DVD Pa­thé, dis­po­nible le 31 oc­tobre)

EN­TRE­TIEN

OLIVIER MALNUIT & LAURENCE RÉMILA

PHO­TO THOMAS LAISNÉ

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.