LES DOIGTS DANS LE ZEN

À re­bours de tout ce qu'on ima­gine des villes asia­tiques, cer­taines sont des havres de calme, de si­lence et de dou­ceur, nous rap­porte

Technikart - - LE KIT -

LUANG PRABANG Bar­dos.

Point de klaxons in­ces­sants, de sol­li­ci­ta­tions non-stop ou de pol­lu­tion. Si les tuk-tuk vous pro­posent la course, c'est à de­mi-voix, en ayant l'air de plai­san­ter ti­mi­de­ment. Comme s'ils es­pé­raient se­crè­te­ment que vous re­fu­siez. Aux an­ti­podes de l'âpre­té au gain du chauf­feur thaï ou viet­na­mien. «

», ré­su­maient, pleins de sa­gesse et de pas­tis, les co­lons fran­çais, poètes à leurs heures. «

», confirme plus pro­saï­que­ment un proverbe lao. Une non­cha­lance qui puise sans doute sa source dans les eaux cho­co­lat du Mé­kong et du Nam Khan, les deux cours d'eau qui lèchent pai­si­ble­ment la vieille ville. C'est leur confluence qui a fait de Prabang une ville sa­crée, haut-lieu boud­dhique s'il en est. Temples aux re­flets d'or et vieilles bâ­tisses co­lo­niales aux tons ocre s'y en­che­vêtrent dans une har­mo­nie qui fait le charme de la ville – du gros village, plu­tôt, dont le centre se ré­sume à deux rues prin­ci­pales. Pour­tant, entre ses­sions chill en ter­rasse à re­gar­der les ba­teaux, par­ties de pé­tanque en­dia­blées avec les an­ciens (la boule y est presque aus­si vé­né­rée que les bonzes), mas­sages et pe­tits plats n'ayant rien à en­vier au voi­sin thaï (men­tion spé­ciale à l'Hi­bis­cus Spa et au Ta­ma­rind Restaurant), grim­pette du Phu Si, la col­line do­mi­nant la ville, pour s'y dé­lec­ter du so­leil cou­chant, et rin­çage de Beer Lao à l'Uto­pia, le bar to be et son ter­rain de vol­ley, on a bien du mal à quit­ter Prabang…

VANG VIENG

Il y a peu en­core, Vang Vieng, pe­tit village pau­mé au mi­lieu du Laos de­vant sa re­nom­mée à ses spec­ta­cu­laires fa­laises kars­tiques, était l'une des ca­pi­tales de la dé­bauche en Asie du sud-est. Des mil­liers d'éner­vés fes­tifs, Bri­tan­niques et Aus­tra­liens pour la plu­part, s'y ruaient, une idée dans la cer­velle : se la col­ler un max. Opium, ecs­ta, shroom… sou­vent ven­dus di­rect dans les bars sous forme de hap­py shake ou de ma­gic piz­za, avant de s'adon­ner aux joies de divers jeux aqua­tiques (des­centes de ri­vière en bouée géante, ty­ro­lienne, sauts en ba­lan­çoire…). Deux hob­bies pour­tant pas for­cé­ment conci­liables, puis­qu'on dé­nom­bra plus de 25 morts en 2011, an­née apo­gée du grand n'im­porte quoi. Une hé­ca­tombe qui pous­sa le gou­ver­ne­ment à fer­mer la plu­part des bars qui bor­daient la ri­vière. Si la bringue n'a pas to­ta­le­ment dis­pa­ru (en té­moigne la sur­vi­vance du Sa­ku­ra Bar, le tro­quet my­thique de la sta­tion), le village a re­noué avec son calme bu­co­lique. Spé­léo, ca­nyo­ning, kayak, mo­to et même tu­bing (les fa­meuses bouées sym­bole des an­nées de ja­va) : au­tant de fa­çons d'ex­plo­rer la su­perbe ré­gion en long et en large ! Spé­cia­liste du voyage sur-me­sure au Laos de­puis près de 20 ans, Routes du Laos vous fe­ra bé­né­fi­cier de sa connais­sance sans failles du ter­rain, pour une dé­cou­verte du pays cou­su main, fruit de nom­breux échanges préa­lables dans le but d'être au plus près des at­tentes uniques de chaque voya­geur. Im­plan­tée di­rec­te­ment au Laos, au plus près de la vie lo­cale, l'agence pro­pose éga­le­ment dif­fé­rents types de cir­cuits pré­dé­fi­nis, du voyage chez l'ha­bi­tant à la croi­sière sur le Mé­kong en pas­sant par le pé­riple gas­tro­no­mique. Pré­sent en Thaï­lande, au Viet­nam, au Cam­bodge et en Birmanie, Routes du Laos offre de plus la pos­si­bi­li­té de cir­cuits com­bi­nés entre les dif­fé­rents pays, al­liant qua­li­té des pres­ta­tions et prix com­pé­ti­tifs. Cir­cuit « Pre­miers pas au Laos », 9 jours / 8 nuits, à par­tir de 997 eu­ros par per­sonne.

www.routes-du-laos.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.