RA­PHAËL EYMERY PORNARINA

Technikart - - SELECTOR - LB

LE PLUS VIEUX MÉ­TIER DU MONDE. La dé­viance, Ra­phaël Eymery kiffe. Le des­tin de Jack l’Éven­treur, le tra­vail de Sion So­no, le monde lu­gubre de Poe, il en a fait son uni­vers lit­té­raire. Tout jus­qu’à son nom, pseu­do­nyme em­prun­té à Mar­gue­rite Eymery, dite Ra­childe, au­teure dé­ca­dente du dé­but XXème. Quoi de plus nor­mal alors que la pro­ta­go­niste de son pre­mier ro­man, Pornarina, ras­semble un peu de tout ce­la à la fois. Mais en plus crade que ce que vous pou­vez ima­gi­ner… Cette pros­ti­tuée tueuse en sé­rie – à tête de che­val ! – fas­cine le monde en­tier et par­ti­cu­liè­re­ment une secte d’illu­mi­nés. Sa par­ti­cu­la­ri­té ? Une mâ­choire pro­émi­nente et dé­vas­ta­trice qui est l’unique arme de ses crimes puis­qu’elle lui sert à émas­cu­ler les hommes dont elle s’oc­cupe. Mais le Dr. Bla­zek et son as­sis­tante contor­sion­niste sont à ses trousses… Mê­lant avec sub­ti­li­té la co­mé­die ma­cabre et l’in­trigue po­li­cière, Ra­phaël Eymery fait preuve d’une in­ven­ti­vi­té dé­bor­dante. Qui s’avère, for­cé­ment, payante… (De­noël, 208 p., 19 ¤)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.