DES RÊVES SANS ÉTOILES MEHRDAD OSKOUEI

Technikart - - SELECTOR / CINEMA -

Moins un film de nar­cos qu’un Game of Th­rones de la coke, Bar­ry Seal fait de la géo­po­li­tique sur un mode ri­go­lard et sur­ex­ci­té. Au centre du conflit et comme pierre an­gu­laire du pou­voir : les ter­ri­toires convoi­tés d’Amé­rique cen­trale que se dis­putent le gou­ver­ne­ment amé­ri­cain et les Russes au fir­ma­ment de la guerre froide. Dans cette sa­tire sur les des­sous de la po­li­tique d’in­gé­rence des États-Unis, Tom Cruise joue au pi­lote de ligne ta­len­tueux mais tête brû­lée qui rêve de s’af­fran­chir du joug du FBI. Trop gour­mand, ce­lui-ci truande ses com­man­di­taires en de­ve­nant une mule pour le compte du car­tel de Me­dellín. L’avia­teur est fi­na­le­ment moins un pion sur l’échi­quier géo­po­li­tique que ce­lui qui ar­rive à ti­rer les fi­celles pour mieux sa­tis­faire ses be­soins per­son­nels (des meufs, de la came, du blé). Il est l’Amé­ri­cain moyen re­cra­ché par l’Ame­ri­can Dream qui prend sa re­vanche en en­tu­bant ceux qui dé­clenchent des guerres pour leurs propres pro­fits – et au nom de l’in­té­rêt de la na­tion. La tronche en­fa­ri­née ou com­plè­te­ment sur­vol­té, Ma­ve­rick s’en­voie ici en l’air (lit­té­ra­le­ment) à bord d’un pe­tit cou­cou ga­vé de co­caïne au­tant qu’il s’échappe au nez et à la barbe de la justice grâce à un coup de pouce de Bill Clin­ton. L’hi­ver ap­proche et les ava­lanches de pou­dreuse co­lom­bienne aus­si. Bar­ry Seal va s’en foutre plein le pif et les poches. Son oncle a vio­lé sa soeur, son père prend du crack, sa mère l’a brû­lée. Elle n’a pas 18 ans et son rêve c’est de mou­rir. Euh... vous êtes tou­jours là ? On n’au­rait pas trou­vé des­tin plus sor­dide dans un film de Lar­ry Clark. Pour­tant, c’est bien la réa­li­té que capte ici Mehrdad Oskouei, au coeur d’un centre de dé­ten­tion/ ré­ha­bi­li­ta­tion pour filles. Cet homme étran­ger sur­nom­mé « oncle ma­ter­nel » réus­sit à pé­né­trer cette pri­son-cocon et, avec sa voix de ve­lours, à ob­te­nir leur confiance. Les té­moi­gnages lui sont li­vrés avec une ma­tu­ri­té dé­con­cer­tante, mais, sou­dain, plus be­soin de mots. Dans l’es­pace clos, il en­gage une re­cherche plas­tique qui capte les corps et les ma­tières par frag­ments : ici des doigts tein­tés d’encre noire pour im­pri­mer leur em­preinte di­gi­tale, là des gouttes de neige fon­due qui rap­pellent des larmes. Dif­fi­cile de croire que sous les voiles qui en­cerclent ces vi­sages pou­pons se cachent des dro­guées, des dea­leuses, et même des meur­trières. Dans leurs mots, leurs jeux, leurs des­sins, les pul­sions de mort sont sous-ja­centes. Le ré­cit de ces ado­les­centes, conscientes de leurs actes, trans­pire la haine des adultes, mais elles ne s’api­toient pas, elles ré­sistent. Et, bien loin de la jeu­nesse de l’ex­té­rieur, de­bout sur la table de ping-pong dans la neige avec un ba­lai pour mi­cro, elles se mettent à chan­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.