FREDERIKA AMALIA FINKELSTEIN

SUR­VIVRE

Technikart - - SELECTOR / LIVRES - BL

A HISTORY OF VIO­LENCE.

Le mois der­nier, on vous a dit tout le bien qu’on pen­sait du Livre que je ne vou­lais pas écrire d’Er­wan La­rher. Les évé­ne­ments du 13 no­vembre sont au coeur d’un autre ou­vrage mar­quant de cette ren­trée lit­té­raire. Frederika Amalia Finkelstein, on l’avait re­mar­quée (dé­fen­due, aus­si) en 2014 avec L’Ou­bli – qui avait éner­vé plein de lec­teurs, tout en pro­vo­quant l’en­thou­siasme de J.M.G. Le Clé­zio. Sur­vivre risque en­core de cli­ver, et c’est très bien comme ça. « J’ai moins de 25 ans et je ne par­viens pas à en­vi­sa­ger le fu­tur », constate la nar­ra­trice. Dans Pa­ris, on ne s’étonne même plus de voir des mi­li­taires au mo­ment où l’on se ba­lade dans les bou­tiques de luxe. Dans ce « dé­fer­le­ment jour­na­lier de meurtres de masse » com­men­té live par le juge Tré­vi­dic, on re­garde des pho­tos de vic­times ou des vi­déos de meurtres comme on se mate pé­pouze un bou­lard. Comment ne pas vi­rer, na­tu­rel­le­ment, du cô­té obs­cur – sur­tout lors­qu’on est sans cesse connec­té ? Al­lez sa­voir. Il y a bien des choses aga­çantes et dé­plai­santes, dans Sur­vivre, mais la force du texte vient jus­te­ment de la contex­tua­li­sa­tion de celles-ci, du re­gard por­té sur un quo­ti­dien qui ne de­vrait pas être si ba­nal, d’un style au scal­pel. (Gal­li­mard/L’Ar­pen­teur, 144 p., 14 ¤)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.