LA CROI­SIÈRE S’AMUSE

NOTRE ÉQUI­PÉE SAU­VAGE SUR LA CROI­SETTE TER­MI­NÉE, NOTRE MON­SIEUR LOYAL NICOLAS ULLMANN SE SOU­VIENT DE SES DIX JOUR­NÉES PAS­SÉES À BORD DU DÉ­JÀ MY­THIQUE TECHNI-BOAT. MA­RINS D’EAU DOUCE S’ABS­TE­NIR !

Technikart - - OPENER - PHO­TOS & TEXTES GILLES PETIPAS & FOC KAN NUITS

Jour 1. La fête com­mence par la mort de son roi : Hu­bert Bou­kob­za. Ma pre­mière chro­nique du Technikart Su­perCannes lui est donc dé­diée. Plu­sieurs hom­mages de la part des amis noc­tam­bules. Mon pré­fé­ré, ce­lui de son Dau­phin : An­dré. « RIP mon Hu­bert, ami de la nuit et du jour. Idole et men­tor. Ton club les Bains douches ont été ma mai­son pen­dant la fin des an­nées 80 et dé­but 90’s . J’y ai dan­sé, bu, fais l’amour dans les toi­lettes ou ailleurs, j’ai goû­té à tes vi­ta­mines, je me suis ba­gar­ré dans tes bu­reaux avec tes amis de la té­lé­vi­sion... J’ai même dor­mi sur tes ban­quettes quand je pou­vais pas ren­trer à la mai­son…». Jour 2. C’est au tour de mon or­di­na­teur de mou­rir. J’or­ga­nise avec mon té­lé­phone éga­le­ment en fin de vie, après la mise à jour de trop, l’ou­ver­ture du Techni-boat : un live de Kim Lo­gan, chan­teuse et poé­tesse rock ori­gi­naire de Flo­ride, vi­vant entre Na­sh­ville & New York, et Lu­lu Van Trapp ma claque du mo­ment. La bouille de di­va de sa chan­teuse Re­bec­ca, de­vrait se re­trou­ver d’ici peu, se­lon la jus­tice mu­si­cale en cou­ver­ture des meilleurs ma­ga­zines Pop.

Jour 3. Shop­ping avec le com­man­dant de bord Fa­brice de Ro­han-Cha­bot, l’âme de Technikart : masques d’ani­maux, ca­nons à confet­tis, boule dis­co, pa­ra­pluies d’en­fant en cas d’in­tem­pé­rie… pour ac­ces­soi­ri­ser la fête des 30 ans du « Rex Club ». Aux pla­tines : Pa­blo, DJ Oil, et Ar­naud Re­bo­ti­ni, la plus belle mous­tache de la mu­sique de­puis la dis­pa­ri­tion de Lem­my. Jour 4. Vous avez ai­mé The Wrest­ler, ne ra­tez pas Cas­san­dro el Exo­ti­co su­blime do­cu­men­taire sur un cham­pion de Lu­cha Libre, Gay. Dé­cou­verte de L’AME (l’ate­lier des Mer­veilles Ephé­mères), per­ché sur sa ro­man­tique ter­rasse du « Five Seas Ho­tel ». Aux ma­nettes Loï­ca SG et Mu­rielle Mon­clair. Pro­gram­ma­tion mu­si­cale des plus bran­chée (non ex­haus­tive) : Co­rine, Head On TV, Ma­ca­dam Cro­co­dile, Omar Jr, Oracle Sis­ters, …et le Juke Box pia­no d’Alex Eghi­kian. Jour 5. Ma­thias Mal­zieu ar­rive en ville avec le pro­jet de son nou­veau film Une Si­rène à Pa­ris. Ins­crit au club de la « Pierre Ri­char­dite, » je me sens moins seul. Lui a ou­blié sa carte bleue ! Pas grave, tout est gra­tuit ici, à part les res­tau­rants qui triplent leurs prix pour ar­na­quer les fes­ti­va­liers sans bons plans. Deux soi­rées de film sur le ba­teau : Bor­der et The Load pour le­quel je dois mixer. Eclair­cie dans le ciel gris de ma mal­chance in­for­ma­tique, je ré­cu­père un autre or­di mais trop vieux pour mon lo­gi­ciel mu­si­cal… Jean Croc, lé­gende de Ra­dio No­va se­ra la B.O du Techni-boat. Jour 6. Dé­luge. Mal­gré le cli­ché pal­miers, ja­mais connu de fes­ti­val au sec. Claque vi­suelle et so­nore sur fond de sex, drogues & dis­co : Cli­max de Gas­par Noé. Ja­mais vu la danse fil­mée comme ça. Pro­jec­tion my­thique avec son cas­ting de dan­seurs se dé­chai­nant au rythme de la stan­ding ova­tion. Soi­rée du film, DJ set de Do­rion, Kid­dy Smile, avec les ex­cen­triques dan­seurs qui mettent le feu à la plage Ma­gnum. Pen­dant ce temps sur le Techni-boat, Ju­lie Gayet fait la fête de Mur­der Me, Mons­ter qu’elle a pro­duit. Jour 7. Dé­jeu­ner Sa­cem plage de la Quin­zaine, avec les com­po­si­teurs de la col­lec­tion des ta­lents ADAMI. Dé­barque ce vieux pi­rate Ca­mille Baz­baz qui a si­gné pour la 5ème fois une B.O

à trou­ver d’ur­gence un pia­no pour Steve Nieve le my­thique pia­niste d’El­vis Cos­tel­lo, en les bran­chant avec l’AME. John Tra­vol­ta gagne un disque d’or de « Cannes Sound­track » qui ré­com­pense sa mu­si­cale fil­mo­gra­phie. Double groove vil­la Sch­weppes avec live des Kon­gas, pre­mier groupe de Cer­rone en ver­sion re­lif­tée + Par­cels. On rentre se cou­cher en Hum­mer Li­mo à dis­po­si­tion des ar­tistes. Jour 11 et 12 . Queer Palm dé­cer­née à Girls de Lu­kas Dhont. Soi­rée de clô­ture du Techni-boat où l’on trans­forme le stock res­tant d’al­cool en bou­teilles à la mer aux sons des Kon­gas et de Ch­ris Stills. Le len­de­main, pour la der­nière édi­tion du Technikart Su­per-Cannes, sor­tie du Techni-boat et de son équi­page au com­plet pour un dé­jeu­ner en mer confec­tion­né par notre gé­nial chef Amé­ri­cain : Ran­dall Price. Lan­goustes au Ri­card. Der­nière mon­tée des marches, der­nier film avec le tant at­ten­du Don Qui­chotte de Gilliam. Sting chauffe la pro­jec­tion en jouant « Mes­sage in a Bot­tle » sur le red car­pet. Soi­rée fi­nale plage Ma­gnum. Sur le sable on fixe une der­nière fois la mer d’huile de Cannes... pour son ami Pierre Sal­va­do­ri. Pro­jec­tion du Spike Lee Bla­ckkk­lans­man, très drôle mais trop ca­ri­ca­ture pour être un grand film. Soi­rée Gang­sta vil­la Sch­weppes avec Joey Starr et son crew. Quand tous les lieux ferment, reste un lieu de per­di­tion. Un club lo­cal : Le Ver­ti­go. Jour 8. Hol­ly­wood dé­barque. My­thique mon­tée des marches pour So­lo, Storm­troo­pers rem­pla­çant la garde ré­pu­bli­caine sur fond de John Williams, dé­ro­ga­tion de noeud pa­pillon pour Chew­bac­ca. La soi­rée du film est gran­diose, croi­sette blo­quée, por­tiques de sé­cu­ri­té fa­çon aé­ro­port amé­ri­cain, un feu d’ar­ti­fice concen­tré sur sept mi­nutes à faire pâ­lir nos qua­torze juillet. Jour 9. Sur le Techni-boat : 1ère édi­tion très réus­sie de la « Canne d’Or » pour re­mettre le prix de la di­ver­si­té en ter­mi­nant avec une Silent par­ty. Dé­cou­verte d’un des meilleurs lieux du fes­ti­val : la ter­rasse UGC gâ­tée de la pré­sence d’un des plus ta­len­tueux bar­man que j’ai pu ren­con­trer : Etienne Des­coings. Ter­rasse San­dra & Co qui re­çoit avec le sa­voir faire à l’an­cienne fa­çon Ed­dy Bar­clay. Su­per concert d’Orel­san « Vil­la Sch­weppes » en in­time duo avec son DJ Skread. Jour 10. J’aide l’écri­vain jour­na­liste Fa­brice Gai­gnault

1. La dream team Buf­fa­lo/Spike Lee 2. Laurent Cour­bin avec Mister Em­ma, le roi des Belges. 3. Nicolas Ullmann avec Lu­lu Van Trapp 4. Jean Croc, DJ Oil et DJ Pa­blo Va­len­ti­no 5. Ar­naud Re­bo­ti­ni, les 30 ans du Rex 6. Her­vé Na­bon, Eu­ge­nia Grandchamps Des...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.