« UN TA­LENT POUR EM­ME­NER LES MO­DÈLES AILLEURS »

L’EX-DI­REC­TEUR AR­TIS­TIQUE DES MISES EN SCÈNE DU POR­NO­GRAPHE, L’AR­TISTE JU­LIEN CARREYN (GA­LE­RIE CRÈVECOEUR) NOUS RA­CONTE L’EN­VERS DU DÉ­COR.

Technikart - - STORY -

Ju­lien Carreyn , D.A. : « Quand j’ai ren­con­tré Roy pour la pre­mière fois, avec sa tête à la Wa­rhol, j’ai cru que j’al­lais dé­bou­ler à la Fac­to­ry ! Sans drogue. Plu­tôt ten­dance vé­gé­ta­rien hard­core. Il avait de bonnes in­tui­tions, com­pa­rable à un réa­li­sa­teur comme Brian De Pal­ma dans sa créa­tion d’un cli­mat ar­ti­fi­ciel. Quand il s’ins­talle à Pa­ris, jus­qu’à son pas­sage au ci­né­ma, avec les Glimpse, il se dés­in­té­resse pe­tit à pe­tit de la pho­to tout en créant quelque chose d’unique : il y a la dé­me­sure de ses dé­cors re­cons­ti­tués dans son ap­par­te­ment, le cô­té à part de ses éclai­rages au tungs­tène (quand tous les autres sont au flash), sa li­bi­do éclai­rante et ex­trê­me­ment dé­ve­lop­pée... Roy a un cer­tain ta­lent pour em­me­ner les mo­dèles ailleurs, dans quelque chose de plus in­ti­miste, so­phis­ti­qué et dan­ge­reux… Plus dé­sta­bi­li­sant pour le lec­teur aus­si. Il faut sa­voir que l’am­bi­tion de Roy n’était pas du tout li­mi­tée à la pho­to : il vou­lait et veut tou­jours faire du ci­né­ma. Ses choix d’éclai­rage et de mise en scène montrent qu’il se pro­je­tait dé­jà dans les fu­turs films qu’il es­saie­rait de réa­li­ser. Pour lui, la pho­to n’est pas une fin en soi… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.