Ter­ribles im­pôts à la source

Feu vert, orange ou rouge à la ré­forme : tous les choix pré­sen­taient un risque ma­jeur !

Tendance Ouest Caen - - FRANCE MONDE -

De deux choses l’une : – ou bien Em­ma­nuel Ma­cron, gar­dant le cap, don­nait le feu vert au pré­lè­ve­ment à la source pour jan­vier 2019… Ce qui ris­quait de jouer contre lui si l’opé­ra­tion dé­raillait au dé­tri­ment de contri­buables ; – ou bien Ma­cron es­qui­vait en re­por­tant la ré­forme, voire en l’an­nu­lant. Au risque de nuire à son image de ré­for­ma­teur, même si l’idée du pré­lè­ve­ment da­tait de Fran­çois Hol­lande.

Mais il fal­lait tran­cher : le compte à re­bours était en­clen­ché, les en­tre­prises pre­naient leurs dis­po­si­tions, et l’opi­nion s’éton­nait de ce flot­te­ment au som­met à la fin d’un été peu clé­ment en­vers l’Ély­sée. Les re­gards se por­taient vers le met­teur en oeuvre de la ré­forme : le mi­nistre des Comptes pu­blics, Gé­rald Dar­ma­nin. Le 2 sep­tembre, il dé­cla­rait : “le sys­tème est prêt pour jan­vier 2019”, puis twee­tait : “La phase de tests a per­mis d’iden­ti­fier des er­reurs et de les cor­ri­ger… Elles concernent moins de 1 % des contri­buables, elles ont été ré­so­lues. Le dis­po­si­tif tech­nique fonc­tionne, il est prêt !”. À La Manche Libre du 1er sep­tembre, Dar­ma­nin avait as­su­ré que l’im­pôt à la source ré­gle­rait tous les pro­blèmes sou­le­vés.

Mar­di à l’Ély­sée

Mais, le 1er sep­tembre, Dar­ma­nin nuan­çait, quitte à pa­raître en re­trait sur ses autres déclarations : “Est-ce que tech­ni­que­ment on est prêt ? Oui. Est- ce que psy­cho­lo­gi­que­ment les Fran­çais sont prêts ? C’est une ques­tion à la­quelle col­lec­ti­ve­ment nous de­vons ré­pondre…” Le 1er sep­tembre est fixée la date du 4 pour une réunion dé­ci­sive à l’Ély­sée : “Nous choi­si­rons en­semble po­li­ti­que­ment mar­di, lors d’une réunion avec le pré­sident, l’avan­cée ou l’ar­rêt de la ré­forme puisque le pré­sident de la Ré­pu­blique l’a évo­qué”, concède le mi­nistre. Avant de cor­ri­ger : un re­port vaut mieux qu’un aban­don qui se­rait vu comme un re­non­ce­ment… C’est sa­me­di ma­tin. Mais sa­me­di après-mi­di, il est à nou­veau plein d’as­su­rance. “Nous avons l’in­ten- tion de me­ner cette ré­forme”, dé­clare-t-il à LCI : “de toute fa­çon c’est au mois de jan­vier pro­chain !” Quelques heures plus tôt, les mé­dias ont di­vul­gué le rap­port sur le dan­ger de bug ; dans la soirée, le tweet de Dar­ma­nin di­ra que ce pro­blème est sur­mon­té. La dé­ci­sion ap­par­tien­dra au pré­sident de la Ré­pu­blique. Ce­pen­dant, la pru­dence est tou­jours à l’af­fiche : la réunion de sa­me­di se­ra dé­ci­sive mais peut-être pas “conclu­sive”, fai­sait sa­voir l’Ély­sée à l’aube du mar­di 4 sep­tembre.

Gé­rald Dar­ma­nin, le mi­nistre des Comptes pu­blics, est con­fron­té à une si­tua­tion ten­due même s’il af­fir­mait en­core le 2 sep­tembre : “le sys­tème est prêt pour jan­vier 2019”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.