Bioé­thique : une épreuve

L’opi­nion est di­vi­sée. L’Ely­sée veut évi­ter le re­tour des ma­ni­fes­ta­tions de rue.

Tendance Ouest Caen - - FRANCE MONDE -

Le mar­di 25 sep­tembre, le Co­mi­té na­tio­nal d’éthique ren­dait son avis sur la ré­vi­sion des lois de bioé­thique. Dès le mois de no­vembre, le gou­ver­ne­ment pré­sen­te­ra son pro­jet de nou­velle loi. Édouard Phi­lippe est at­ten­du au tour­nant. L’opi­nion elle est di­vi­sée.

Trois su­jets brû­lants

Les lois de bioé­thique concernent des su­jets brû­lants :

– la mé­de­cine gé­no­mique : quels sont les en­jeux in­édits d’une mé­de­cine du fu­tur qui de­vien­drait “pré­dic­tive” en se fon­dant sur la gé­né­tique ? – la fin de vie : faut-il mo­di­fier la loi Leo­net­ti vo­tée en 2016, et trans­for­mer en loi d’eu­tha­na­sie ce texte qui met­tait fin à “l’obs­ti­na­tion dé­rai­son­nable” et à “la pro­lon­ga­tion ar­ti­fi­cielle” d’un pa­tient condam­né ?

– la vie nais­sante : faut- il élar­gir aux femmes cé­li­ba­taires et aux couples de femmes le droit à la pro­créa­tion mé­di­ca­le­ment as­sis­tée, dite “PMA” ? Le co­mi­té na- tio­nal d’éthique y est fa­vo­rable.

Les te­nants d’une mé­de­cine pré­dic­tive disent in­car­ner le pro­grès. Les mi­li­tants de l’eu­tha­na­sie s’op­posent aux par­ti­sans de la loi de 2016. Mais c’est sur le ter­rain de la PMA que les contra­dic­tions se heurtent le plus.

Les ac­ti­vistes du fé­mi­nisme et le cou­rant LGBT mar­tèlent en ef­fet l’ur­gence de “la PMA pour toutes”, et taxent leurs contra­dic­teurs de “dog­ma­tisme ré­tro­grade”. Ce grief vise de­puis une se­maine les évêques ca­tho- liques : ils viennent en ef­fet de pu­blier un do­cu­ment de 112 pages qui ar­gu­mente contre la “PMA pour toutes”. Ils ne le font ce­pen­dant pas au nom d’une croyance, mais, disent ses au­teurs, au nom du droit de l’en­fant à avoir un père, et pour pré­ser­ver les fon­de­ments de la fi­lia­tion.

Cer­tains par­ti­sans de “la PMA pour toutes” se disent in­quiets que les évêques n’aient l’oreille d’Em­ma­nuel Ma­cron. Ils rap­pellent le dis­cours de ce­lui-ci aux Ber­nar­dins, à Pa­ris, où il avait in­vi­té les ca­tho­liques à par­ti­ci­per aux dé­bats comme tout un cha­cun…

Ma­cron ar­bi­tre­ra

Or le pré­sident avait in­di­qué sans am­bi­guï­té, dans son dis­cours, qu’au fi­nal il ar­bi­tre­rait dans un sens conforme à l’in­té­rêt gé­né­ral tel que le conçoit notre époque. En fé­vrier 2017, alors en cam­pagne, il avait twee­té : “Le fait que la PMA ne soit pas ou­verte aux couples de femmes et aux femmes seules est une dis­cri­mi­na­tion in­to­lé­rable.”

À Pa­ris, le 21 jan­vier der­nier, “La Marche pour La Vie” ma­ni­fes­tait contre tous su­jets brû­lants des lois de bioé­thique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.