Dé­pla­ce­ment à Chartres pour le CBC

Tendance Ouest Caen - - LA UNE -

Les mots d’An­toine Mi­chon à la sor­tie de son re­vers face à Nan­cy a de quoi ré­veiller les es­prits. “Les grosses claques, ça fait du bien à par­tir du mo­ment où on sait pour­quoi”. Ven­dre­di 19 oc­tobre, le CBC a quit­té le Pa­lais des Sports avec plus de vingt points dans la mu­sette.

Se mé­fier de la lan­terne rouge

Si Wal­dow, Pope, Ram­seyer et No­re­lia ont été to­ta­le­ment ab­sents, De­wi­quet, Sal­mon et Ma­ri­nov ont ten­té de sau­ver les rangs. Mais ce­la n’a pas suf­fi face à la foudre de Goods. La pre­mière vic­toire face à Blois s’est vite fait ou­blier. “Même si cette vic­toire nous avait fait du bien, ce­la montre qu’il y a beau­coup d’élé­ments qui nous manquent. En Pro B, chaque match est une re­mise en ques­tion com­plète”, glisse le tech­ni­cien caen­nais. “Ce qui s’est pas­sé avant, on s’en fiche. Ce qui compte c’est la vé­ri­té sur le ter­rain le jour J.” En ré­cu­pé­rant nor­ma­le­ment Je­rold Brooks, bles­sé à la cuisse la se­maine der­nière, Caen a hâte de pou­voir se rat­tra­per face à Chartres ce ven­dre­di. Der­nier de Pro B, Chartres a per­du ses deux pre­miers matchs quand de son cô­té, le CBC est à 50/50. Le ren­dez-vous semble un mo­ment op­por­tun pour en­gran­ger des points et lais­ser ses adversaires di­rects à la traîne. Mais pour ce­la, il ne fau­dra pas se lou­per. “Il ne fau­dra pas trou­ver d’ex­cuses”, pré­vient-il.

Paul-Lou De­wi­quet et les Caen­nais au­ront à coeur de se rat­tra­per face à Chartres, la lan­terne rouge du cham­pion­nat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.