Ar­mis­tice 100 ans après

L’his­to­rien Gé­rard Four­nier a pas­sé huit ans à ré­col­ter tous les noms des poi­lus caen­nais morts au front.

Tendance Ouest Caen - - LA UNE - Lu­cy Em­bark

C’ est un tra­vail de longue ha­leine qu’a ef­fec­tué Gé­rard Four­nier, pro­fes­seur d’his­toire. Pen­dant près de huit ans, il a éplu­ché les ar­chives à la re­cherche des noms des sol­dats caen­nais morts du­rant

la guerre 14-18. “À l’époque, j’en­sei­gnais l’édu­ca­tion ci­vique à une classe de 6e. Lors d’un cours por­tant sur l’iden­ti­té, j’ai réa­li­sé qu’il n’exis­tait au­cun en­droit à Caen où les noms de ces sol­dats sont ré­per­to­riés, ni même sur le mo­nu­ment aux morts”, ex­plique-t-il.

Des ar­chives dé­truites

À par­tir de cet ins­tant, cet his­to­rien dé­cide de se lan­cer dans une re­cherche fas­ti­dieuse. Il se rend aux ar­chives dé­par­te­men­tales. Sans suc­cès. “Tout a été dé­truit en 44”, re­grette Gé­rard Four­nier. Il ne perd pas es­poir et se rend dans les neuf églises de la com­mune. Mais pro­blème : “Ce ne sont pas des sources fiables. Sur les plaques, vous avez des sol­dats qui ne sont pas de Caen et beau­coup d’ou­blis.” Fi­na­le­ment, c’est grâce au livre d’or ef­fec­tué par chaque com­mune après la Grande Guerre que Gé­rard Four­nier a réus­si à sa­voir que 1 429 poi­lus do­mi­ci­liés à Caen sont morts du­rant la Pre­mière Guerre mon­diale. “Le plus ter­rible, re­con­naît le spé­cia­liste, c’est que cin­quante sol­dats morts à cette pé­riode ne sont pas consi­dé­rés comme ‘ morts pour la France’ par l’État.” Pour­quoi ? Parce que la loi du 2 juillet 1915 dis­pose que seul “l’acte de dé­cès d’un mi­li­taire des ar­mées de terre tué à l’en­ne­mi ou mort des suites de ses bles­sures ou d’une ma­la­die contrac­tée sur le champ de ba­taille [...] de­vra, sur l’avis de l’au­to­ri­té mi­li­taire, conte­nir la men­tion” Mort pour la France“.” Grâce au Mé­moire des hommes, pu­blié par le mi­nis­tère des ar­mées, Gé­rard Four­nier dé­couvre que ces cin­quante hommes sol­dats sont dé­cé­dés soit d’un ac­ci­dent lors de leur per­mis­sion, de ma­la­die non contrac­tée dans les tran­chées, de noyade… “Et pour­tant ils se sont bat­tus pour la France”, se dé­sole-t-il. En col­la­bo­ra--- tion avec la di­rec­tion des ar­chives du Cal­va­dos, l’of­fice na­tio­nal des an­ciens com­bat­tants et vic­times de guerre du ser­vice dé­par­te­men­tal du Cal­va­dos, et de Thier­ry Nou­lens, pro­fes­seur agré­gé, spé­cia­li­sé dans l’His­toire de guerre, Gé­rard Four­nier a dé­ci­dé de ré­per­to­rier et mettre en lu­mière dans un livre, les noms des quelque 1 400 sol­dats. Une au­baine pour la Ville. De- puis 2014, Joël Bru­neau, maire de Caen sou­haite ré­ac­ti­ver la mé­moire. Ce di­manche, la mai­rie or­ga­nise un évé­ne­ment ex­cep­tion­nel en com­pa­gnie d’élèves, dès 11 heures de­vant le mo­nu­ment aux morts, place Foch. “Les noms de ces sol­dats caen­nais se­ront ins­crits sur huit stèles et dé­voi­lés au pu­blic”, rap­porte Pa­trick Ni­colle, conseiller mu­ni­ci­pal dé­lé­gué à la mé­moire et aux an­ciens com­bat­tants. Il était temps… Une ci­ta­tion du ma­ré­chal Pé­tain est, elle, gra­vée de­puis 100 ans sur le mo­nu­ment aux morts ! Mieux vaut tard que ja­mais.

Pra­tique. Hom­mage aux sol­dats de Caen morts pen­dant la Grande Guerre, édi­tions Charles Cor­let. 39,50 €.

Ce di­manche, la Ville com­mé­more le cen­te­naire de l’ar­mis­tice du 11 no­vembre. Les noms des sol­dats caen­nais tués au com­bat lors de la Grande Guerre se­ront dé­voi­lés et ap­po­sés au mo­nu­ment aux morts.

Gé­rard Four­nier a pas­sé près de huit ans à ré­per­to­rier tous les noms des sol­dats caen­nais tués pen­dant la Grande Guerre.

Voi­là à quoi pour­rait res­sem­bler le mo­nu­ment aux morts, après la pose des stèles avec les noms des sol­dats morts pour la France.

Pa­trick Ni­colle, conseiller mu­ni­ci­pal dé­lé­gué à la mé­moire et aux an­ciens com­bat­tants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.