where are the stray dogs of sochi /où sont les chiens er­rants à sotchi?

The Point of You - - TRUTHSERUM -

Here’s why: It’s in­ef­fec­tive. Culling dogs does not work. It doesn’t ad­dress the source of the prob­lem and so must be re­peated in per­pe­tu­ity. It is in­hu­mane. The stan­dards for hu­mane euthanasia are in­ter­na­tion­ally rec­og­nized and do not in­volve a quick sweep or round-up by an ex­ter­mi­na­tion com­pany that has likened the dogs in ques­tion to "trash." It’s trau­matic for people. Sochi cit­i­zens care about the dogs. As a re­cent As­so­ci­ated Press ar­ti­cle re­ports, the dogs get food and shel­ter from lo­cal con­struc­tion work­ers, and nu­mer­ous cit­i­zens’ groups in Sochi have reached out to ask us how to halt the cull. It’s striv­ing to­ward an unattain­able ideal. There is an in­cor­rect as­sump­tion that in­ter­na­tional vis­i­tors to Sochi want to visit a dog-free city as shown by the loud and grow­ing in­ter­na­tional outcry against the culling of dogs in Sochi. It will be a pub­lic re­la­tions nightmare. (In the eyes of many, it al­ready is). It makes a mock­ery of the Sochi claim to be an Olympic event 'In Har­mony with Na­ture.' Most people will not tol­er­ate a mass killing in or­der to achieve the ideal men­tioned above, and do not see a cru­elty as "har­mony with na­ture." For the past nine months, IFAW has made re­peated of­fers to help the Sochi 2014 Olympics Or­ga­niz­ing Com­mit­tee de­velop and im­ple­ment a hu­mane and sus­tain­able plan for man­ag­ing its roam­ing dog pop­u­la­tion. Our pleas have been met with re­sound­ing si­lence. Culling dogs in Sochi—or any com­mu­nity, for that mat­ter—is the wrong so­lu­tion. /Et pour cause: C’est une pra­tique in­ef­fi­cace. L’abattage des chiens s’au­toal­i­mente et ne traite pas le problème à sa racine. C'est une pra­tique in­hu­maine. Des normes en­cad­rant une eu­thanasie plus « hu­maine » ont été définies à l’échelle in­ter­na­tionale et ne cau­tion­nent nulle­ment le re­cours à des so­ciétés de lutte con­tre les «nuis­i­bles». C'est une pra­tique trau­ma­ti­sante pour la com­mu­nauté. Les habi­tants de Sotchi ti­en­nent à leurs chiens. D'après un ar­ti­cle récem­ment pub­lié par l’agence As­so­ci­ated Press, les chiens er­rants sont nour­ris et hébergés par des ou­vri­ers de la ré­gion, et nous avons déjà été con­tac­tés par de nom­breux groupes de citoyens pour faire cesser ce mas­sacre. L’ob­jec­tif pour­suivi est ir­réal­iste. Il trouve son fonde­ment dans la croy­ance er­ronée que les visi­teurs ex­i­gent une ville débar­rassée de tous ses chiens, alors même que les abattages de chiens sus­ci­tent un tollé général. L'im­age de la Russie n’en sor­tira pas in­demne (pour beau­coup, elle est d’ores et déjà ternie). L’abattage des chiens en­tre en to­tale con­tra­dic­tion avec l'en­gage­ment de Sotchi d'of­frir un événe­ment olympique «en har­monie avec la na­ture». Dans sa grande ma­jorité, l’opin­ion publique ne tolèr­era pas qu'un abattage mas­sif soit exécuté au nom de l'idéal sus­men­tionné. Cet acte de pure bar­barie est aux an­tipodes de l’«har­monie avec la na­ture». Depuis neuf mois, IFAW n’a cessé de pro­poser son aide au Comité d'or­gan­i­sa­tion des Jeux olympiques 2014 de Sotchi pour dévelop­per et met­tre en ap­pli­ca­tion un plan de ges­tion durable et plus hu­main des chiens er­rants de la ville. Jusqu’à présent, les re­quêtes sont mal­heureuse­ment restées let­tre morte. Pour­tant, l’abattage n’est ja­mais une so­lu­tion.

IFAW is a leader on roam­ing dog is­sues around the world. Our “Hu­mane Com­mu­ni­ties: Se­cu­rity, Health and An­i­mal Wel­fare Com­mit­ment”, which es­tab­lishes a frame­work to de­velop plans for man­ag­ing dog pop­u­la­tions hu­manely and sus­tain­ably is part of the Clin­ton Global Ini­tia­tive (CGI), and is re­sult­ing in in­no­va­tive new projects in Bos­nia and Chile. We are work­ing with the United Na­tions De­vel­op­ment Pro­gram to ad­dress roam­ing dog prob­lems in sev­eral com­mu­ni­ties through­out Bos­nia; and in ad­di­tion to our work in Puerto Natales, Chile, these pi­lot pro­grams will un­doubt­edly be mod­els for var­i­ous other com­mu­ni­ties strug­gling with sim­i­lar is­sues. We have been work­ing with com­mu­ni­ties as di­verse as those in Mex­ico, Bali and South Africa to ad­dress dog and cat man­age­ment and wel­fare, and we would be pleased to of­fer our global ex­pe­ri­ence and ex­per­tise to of­fi­cials in Sochi. /IFAW a large­ment prouvé ses com­pé­tences dans le traite­ment du problème des chiens er­rants du monde en­tier. Dans le cadre de la Clin­ton Global Ini­tia­tive (CGI), notre en­gage­ment «Com­mu­nautés hu­maines: en­gage­ment pour la sécu­rité, la santé et le bien-être des animaux» définit un cadre per­me­t­tant de gérer les pop­u­la­tions de chiens de manière hu­maine et durable, ce qui a no­tam­ment per­mis à des pro­jets no­va­teurs de voir le jour en Bos­nie et au Chili. Nous col­laborons ainsi avec le Pro­gramme des Na­tions Unies pour le développe­ment afin de so­lu­tion­ner le problème des chiens er­rants dans de nom­breuses com­mu­nautés de Bos­nie. Avec le pro­jet que nous menons à Puerto Natales, au Chili, ces pro­grammes pi­lotes servi­ront sans au­cun doute de mod­èles pour de nom­breuses autres com­mu­nautés con­fron­tées à des dé­fis sim­i­laires. Nous avons déjà tra­vaillé avec celles des qu­a­tre coins du globe, du Mex­ique à Bali en pas­sant par l’Afrique du Sud. À chaque fois, nous plaçons le bien-être et la pro­tec­tion des chiens et des chats au coeur de notre ac­tion. Nous se­ri­ons donc ravis de partager notre ex­péri­ence in­ter­na­tionale et notre savoir-faire avec les hauts re­spon­s­ables de Sotchi.

IFAW (In­ter­na­tional Fund for An­i­mal Wel­fare) is hor­ri­fied that the culling of dogs in Sochi was back on the agenda of the 2014 Win­ter Olympics. /IFAW (Fond in­ter­na­tional pour la pro­tec­tion des animaux) est con­sterné de con­stater que l'abattage des chiens de Sotchi fig­u­rait parmi les pré­parat­ifs des Jeux Olympiques d'hiver 2014.

Newspapers in English

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.