Rogue One

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - Les Nouvelles Des Cinémas - Maxi­mi­lien Pier­rette

Et

c’est dé­jà re­par­ti pour un tour dans la ga­laxie loin­taine, très loin­taine de Star Wars. Un an après la sor­tie du « Ré­veil de la Force », avec un énorme suc­cès mon­dial à la clé (plus de deux mil­liards de dol­lars de re­cettes et dix mil­lions de spec­ta­teurs en France), la sa­ga fait son re­tour. Sur les écrans et dans le pas­sé, puisque « Rogue One » ne pour­suit pas les évé­ne­ments mis en scène par J.J. Abrams en 2015… mais se si­tue avant « Un nou­vel es­poir », le pre­mier opus de George Lu­cas, pour nous mon­trer com­ment des re­belles ont réus­si à dé­ro­ber les plans de l’etoile noire que Luke Sky­wal­ker a dé­truite dans les salles obs­cures en 1977. De­puis le ra­chat de Lu­cas­film, Dis­ney compte en ef­fet ex­ploi­ter l’uni­vers in­ter­ga­lac­tique au maxi­mum avec des spin-offs dé­voi­lés en pa­ral­lèle de la suite des aven­tures du fils de Dark Va­dor. Un grand mé­chant qui fait jus­te­ment son grand re­tour dans ce long mé­trage dont il consti­tue la prin­ci­pale at­trac­tion. Mais Gareth Edwards, ré­vé­lé par « Mons­ters » puis « God­zilla », a la bonne idée de ne pas en abu­ser pour mieux lais­ser la place à ses per­son­nages, à com­men­cer par Jyn Er­so, jeune re­belle liée à l’arme de des­truc­tion mas­sive de l’em­pire par son père. Film de guerre avec un sché­ma clas­sique proche de ce­lui des « Douze sa­lo­pards », « Rogue One » ne ré­vo­lu­tion­ne­ra pas le genre, mais il per­met d’en­ri­chir l’uni­vers de « Star Wars » et ouvre de mul­tiples pos­si­bi­li­tés pour les pro­chains épi­sodes dé­con­nec­tés de l’histoire prin­ci­pale, qui peuvent ain­si es­sayer da­van­tage de choses. Cen­tré sur la jeu­nesse d’han So­lo, le pro­chain compte, à ce titre, mê­ler wes­tern et film de casse. En at­ten­dant, cet opus place la barre as­sez haut après un dé­part lent et un Fo­rest Whi­ta­ker en roue libre. Car dès que la mis­sion se met en marche, il ne cesse de s’amé­lio­rer pour nous of­frir un der­nier tiers de haute vo­lée et l’une des plus belles scènes de toute la sa­ga. Sans ou­blier le re­tour aux af­faires de Dark Va­dor le temps d’un mo­ment d’an­tho­lo­gie où l’on res­sent bien l’idée de guerre des étoiles, au coeur de cha­cun des titres de la fran­chise créée par George Lu­cas. La­quelle est donc entre de bonnes mains, avec un ave­nir qui s’an­nonce pro­met­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.