Eco­no­mies : les villes rognent sur leurs voeux

Par sou­ci d’éco­no­mies, cer­taines villes ou ag­glo­mé­ra­tions amé­nagent leurs voeux à la po­pu­la­tion, quand elles ne les sup­priment pas car­ré­ment. La pe­tite mu­sique de la baisse des do­ta­tions ac­cor­dées par l’etat est sou­vent évo­quée pour jus­ti­fier ces choix.

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - L’actu Du Département -

Con­traint par la loi ALLUR d’être rat­ta­ché à une col­lec­ti­vi­té unique ou dis­sout, l’of­fice HLM Opie­voy a ces­sé d’exis­ter le 31 dé­cembre, puisque le con­seil ré­gio­nal n’a pas sou­hai­té re­prendre sous sa coupe cette struc­ture jus­qu’alors gé­rée par les dé­par­te­ments des Yve­lines, de l’es­sonne et du Val-d’oise. Il se scinde donc en deux, comme le sou­hai­tait son exé­cu­tif : OPH Val d’oise Ha­bi­tat, l’of­fice dé­jà exis­tant, re­prend le pa­tri­moine si­tué sur son ter­ri­toire, tan­dis que les deux autres dé­par­te­ments se re­groupent au sein de la SAHLMAP, et que le pa­tri­moine si­tué en de­hors de ces dé­par­te­ments est ven­du.

La nou­velle SA re­ce­vra éga­le­ment des ac­tifs d’ac­tion Lo­ge­ment, « ac­teur de ré­fé­rence du lo­ge­ment so­cial en France, de ma­nière à dé­te­nir 55 % du ca­pi­tal so­cial » , a ex­pli­qué Pierre Bé­dier (pré­sident du con­seil dé­par­te­men­tal et pré­sident de l’opie­voy) de­vant les élus à Ver­sailles ; l’en­trée au ca­pi­tal doit se faire dans le cou­rant du pre­mier tri­mestre 2017. Si Yve­lines et Es­sonne ont te­nu à cet ap­port c’est « pour s’ins­crire dans une lo­gique de proxi­mi­té avec les ter­ri­toires » , tout en per­met­tant « la mise en oeuvre des po­li­tiques dé­par­te­men­tales vo­lon­ta­ristes en ma­tière de ges­tion lo­ca­tive, d’en­tre­tien et d’in­ves­tis­se­ments, no­tam­ment, du parc an­cien. »

Dem­ba Ya­te­ra était sou­te­nu par Omar Sy

Du sus­pens jus­qu’à la der­nière mi­nute. Voi­là ce que nous avons vé­cu grâce à cette élec­tion de l’yve­li­nois de l’an­née.

58 voix (sur près de 4 000 vo­tants). C’est, au fi­nal, ce qui sé­pare les deux pre­miers de notre clas­se­ment, Ch­ris­tian Cou­tu­rier (890 votes) et Dem­ba Ya­te­ra (832 votes), un jeune chef d’en­tre­prise.

Oui, les deux pro­ta­go­nistes de Trappes nous ont of­fert un ma­gni­fique ma­no a ma­no dans le sprint fi­nal.

Tout s’est en ef­fet joué dans les der­niers jours sur notre site In­ter­net 78ac­tu.fr. Tan­dis qu’à quatre jours de la fer­me­ture des votes, le chi­rur­gien bé­né­fi­ciait d’une confor­table avance (près de 300 votes d’écart avec le di­ri­geant d’eu­ro sû­re­té Pro­tec­tion), et que la vic­toire lui sem­blait ac­quise, voi­là qu’un élé­ment est ve­nu com­plè­te­ment re­battre les cartes. L’ac­teur et hu­mo­riste Omar Sy a lan­cé sur sa page Fa­ce­book un ap­pel à vo­ter pour Dem­ba Ya­te­ra, « Trap­piste de nais­sance, ami d’en­fance, homme au grand coeur et exemple de réus­site pour la jeu­nesse des quar­tiers » , se­lon le co­mé­dien, lui-même ori­gi­naire de Trappes. « Dem­ba Ya­te­ra est la preuve qu’à force de tra­vail, de cou­rage, d’am­bi­tion et d’ou­ver­ture d’es­prit, TOUT est pos­sible ! » , a-t-il écrit sur le ré­seau so­cial à l’in­ten­tion de ses fans, les ap­pe­lant par la même oc­ca­sion à vo­ter pour lui. Ré­sul­tat : l’écart se­ra plus faible que pré­vu, et la pu­bli­ca­tion d’omar Sy, qui a re­cueilli la ba­ga­telle de 257 j’aime, au­ra don­né un bon coup de boos­ter à la can­di­da­ture de Dem­ba Ya­te­ra, ma­gni­fique deuxième d’une élec­tion où nul n’au­ra dé­mé­ri­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.