Il avait agres­sé deux femmes gare Por­che­fon­taine !

Boua­lem n’est pas fou. Les ex­perts l’ont dit. Pour­tant, les ex­pli­ca­tions four­nies pour se dé­fendre des ac­cu­sa­tions n’ont pas sem­blé cré­dibles. Deux femmes ont dé­po­sé plainte en juin puis le 24 sep­tembre der­nier contre lui et l’ac­cusent de les avoir frap­pé

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - Faits Divers -

De nou­veaux ma­ga­sins à Bray­phin, Car­re­four qui agran­dit sa ga­le­rie. À la pé­ri­phé­rie, le pay­sage com­mer­cial change gran­de­ment et at­tire tous les re­gards. En pre­mier lieu la ga­le­rie Bel-air va prendre de l’am­pleur avec de nou­veaux es­paces com­mer­ciaux en août/ sep­tembre pro­chains. Un res­tau­rant grill, les chaus­sures Bes­son et sur­tout l’en­seigne Cul­tu­ra sont at­ten­dus. De­puis long­temps, les ha­bi­tants ré­cla­maient une grande en­seigne cultu­relle dans le Sud-yve­lines.

De­puis 1990, la loi exige que les dé­par­te­ments se dotent de lieux d’ac­cueil pour les gens du voyage. No­tam­ment d’aires de grand pas­sage des­ti­nées à ac­cueillir tem­po­rai­re­ment (du­rant au maxi­mum 1 mois), le ras­sem­ble­ment des grands groupes, les­quels se re­trouvent pour des mo­tifs cultu­rels et fa­mi­liaux. Ces groupes ne peuvent dé­pas­ser 150 à 200 ca­ra­vanes. Dans le sud des Yve­lines, cette aire de grand pas­sage n’existe tou­jours pas. De­puis plu­sieurs an­nées, les pré­fets se suivent mais au­cun n’a pour l’heure clos le dos­sier face aux le­vées de bou­cliers des élus lo­caux et de leurs ad­mi­nis­trés. Plu­sieurs sites ont été en­vi­sa­gés : ce­lui de Saint-mar­tin-de-bré­then­court si­tué sur la D168, entre le pont TGV et le pont de l’au­to­route A10 à proxi­mi­té du hameau de Haut­bout, le ter­rain mi­li­taire de Poi­gny-laFo­rêt et un site aux Es­sartsle-roi, le long de la RN10. À chaque fois qu’une dé­ci­sion est sur le point d’in­ter­ve­nir, c’est le branle-bas de com­bats chez les élus concer­nés. Aux Es­sarts, un ré­fé­ren­dum lo­cal avait même été or­ga­ni­sé en mai 2015 avec un ré­sul­tat sans ap­pel : 98,4% des Es­sar­tois qui s’étaient ren­dus aux urnes avaient vo­té contre.

Ac­tuel­le­ment, le choix de l’ac­tuel pré­fet, Serge Mor­van, se­lon une ru­meur per­sis­tante, se­rait d’im­plan­ter cette aire à Saint-mar­tin-de-bré­then­court. Rien d’of­fi­ciel en­core mais dans le vil­lage, on s’or­ga­nise. Des réunions pu­bliques ras­sem­blant des cen­taines de per­sonnes ont été or­ga­ni­sées. Une as­so­cia­tion contre l’aire de grand pas­sage dans le SudY­ve­lines va être créée dans les jours qui viennent.

L’épée de Da­mo­clès se trouve donc au-des­sus de la tête de ce vil­lage aux confins des Yve­lines, à proxi­mi­té de l’eure- et- Loir. Aux Es­sarts, l’heure est au sou­la­ge­ment même si on com­pa­tit avec les col­lègues. Le site mi­li­taire de Poi­gny, à proxi­mi­té im­mé­diate de Ram­bouillet, pro­té­gé par des élus d’en­ver­gure na­tio­nale, ne semble plus être dans la course. Le pré­fet ac­tuel im­po­se­ra-t-il sa dé­ci­sion en of­fi­cia­li­sant l’aire de grand pas­sage du Sud-yve­lines ou ce­la res­te­ra-t-il un ser­pent de mer ?

-17 et 18 fé­vrier : Le trail des étu­diants des pres­ti­gieuses écoles de Cen­trale et Su­pé­lec au­ra lieu en fo­rêt de Ram­bouillet.

-19 fé­vrier: Le se­mi-ma­ra­thon des Lions à Bul­lion pour les en­fants ma­lades.

- 26 mars : Ré­cré des 4 Châ­teaux avec 600 en­fants des écoles de la val­lée de Che­vreuse.

- 30 avril et 1er mai : Trail des La­voirs avec course na­ture, ver­ti­cale et ca­ni­cross au châ­teau de la Ma­de­leine à Che­vreuse.

- 14 mai : A 9h30 au stade de Saint-ar­noult, course pé­destre L’ar­nol­phienne au pro­fit du Don du Sang.

- 24 sep­tembre : Es­ca­pade de la de­mi-lune à Dam­pierre, 5 km et 10 km na­ture.

- 18-19 no­vembre : Re­tour après deux an­nées de sus­pen­sion (due aux at­ten­tats) de la Route des 4 Châ­teaux. 3 000 concur­rents sont at­ten­dus pour cette course na­ture en val­lée de Che­vreuse.

S’il y a bien une an­née où les ci­toyens sont ap­pe­lés à al­ler aux urnes, c’est 2017. Les deux tours de l’élec­tion pré­si­den­tielle au­ront lieu les 23 avril et 7 mai. Alors que Fran­çois Hol­lande a re­non­cé à se re­pré­sen­ter, les can­di­dats de gauche s’af­fron­te­ront lors d’une pri­maire fin jan­vier. À droite, les élec­teurs ont dé­jà choi­si Fran­çois Fillon que les Yve­li­nois ont vé­ri­ta­ble­ment plé­bis­ci­té.

Les lé­gis­la­tives au­ront, elles, lieu les 11 et 18 juin. Les ci­toyens de­vront élire leur dé­pu­té.

Jean-claude Hus­son, maire de Saint-ar­noult-en-yve­lines, a dé­jà été in­ves­ti par le par­ti so­cia­liste. Il de­vrait af­fron­ter le dé­pu­té sor­tant, pré­sident du par­ti chré­tien-dé­mo­crate, JeanF­ré­dé­ric Pois­son. A gauche, le par­ti com­mu­niste et le front de gauche pour­raient être in­car­nés par Do­mi­nique Cham­bon, connu pour sa mo­bi­li­sa­tion pour la sau­ve­garde de l’hô­pi­tal de Ram­bouillet. Les Verts se­ront in­car­nés par Da­vid Ju­tier qui ne cesse de don­ner de la voix tant au con­seil mu­ni­ci­pal qu’en séance d’ag­glo. Il garde en mé­moire la vic­toire d’an­ny Pour­si­noff aux lé­gis­la­tive face à Jean-fré­dé­ric Pois­son en 2010. La pos­si­bi­li­té d’une can­di­da­ture au centre est celle qui laisse pla­ner le plus de sus­pens. Sur­tout de­puis que Jean-ch­ris­tophe La­garde, le pré­sident de L’UDI, a ap­pe­lé de ses voeux une can­di­da­ture face à Jean-fré­dé­ric Pois­son, en désac­cord avec le po­si­tion­ne­ment du pré­sident du par­ti chré­tien dé­mo­crate, lors de la pri­maire.

En 2012, à contre-cou­rant du pays, les Yve­lines avaient vo­té pour Ni­co­las Sar­ko­zy à 54,30 %. De­puis, le con­seil dé­par­te­men­tal a été re­nou­ve­lé en 2015 et au­cun re­pré­sen­tant de la gauche n’y siège plus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.