Han­di­ca­pés ou non, les ju­do­kas égaux sur le ta­ta­mi

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - La Une - M.V.

L’aven­ture a com­men­cé il y a sept ans avec la nais­sance à SaintAr­noult d’une sec­tion ju­do han­di­cap suite à une conven­tion si­gnée avec L’IME (Ins­ti­tut mé­di­co-édu­ca­tif) du Cas­tel, à Ga­ze­ran, gé­ré par l’as­so­cia­tion Confiance Pierre-bou­len­ger.

Une fois par mois, le mer­cre­di ma­tin, les en­fants et ado­les­cents at­teints de han­di­cap men­tal, ac­com­pa­gnés par leur ani­ma­trice Lau­ra Do­ceu, se rendent au gym­nase ar­nol­phien pour y suivre un cours de ju­do don­né par le pro­fes­seur Jean-mi­chel Chif­flet. « Notre ob­jec­tif, c’est qu’une fois qu’ils ont ac­quis les bases de ce sport, nous met­tons tout en oeuvre pour qu’ils puissent in­té­grer un club de ju­do dans la com­mune où ils

vivent » , ex­plique le pro­fes­seur. Et ça marche car l’an der­nier, six jeunes sur huit sui­vis par L’IME ont pu in­té­grer une sec­tion. L’un d’entre eux, le jeune Théo qui ha­bite Pon­thé­vrard, a re­joint le club de hand de Saint-ar­noult. «Le ju­do n’est qu’un pré­texte. Ce qui nous im­porte, c’est que notre dé­marche leur donne en­vie d’avan­cer et de s’in­té­grer. » Un re­gret tout de même pour Jean-mi­chel Chif­flet :

« Nous ne mé­na­geons pas nos ef­forts pour trou­ver à tous, quand ce­la est pos­sible, une place dans une as­so­cia­tion spor­tive. Mal­heu­reu­se­ment pour quelques jeunes, ce n’est pas l’en­vie qui leur manque, mais ce sont leurs fa­milles qui n’ont pas tou­jours la force de suivre. Ce­la nous montre que notre tra­vail a des li­mites. »

Qu’à ce­la ne tienne, ce n’est pas ce constat qui va le frei­ner dans son en­ga­ge­ment. La se­maine der­nière, Jean-mi­chel était même aux anges. Il a lan­cé cette sai­son des séances d’en­traî­ne­ment entre jeunes du club de ju­do et de la sec­tion han­di­cap.

« Les jeunes ju­do­kas prennent une de­mi-jour­née de leur temps sur les va­cances sco­laires et ils viennent s’en­traî­ner avec jeunes de L’IME. C’est su­per car ce­la leur per­met de pro­gres­ser » , se ré­jouit le pro­fes­seur. La pre­mière séance d’en­traî­ne­ment com­mune a eu lieu aux va­cances de La Tous­saint. À Noël, ils étaient 18 lors de la séance. L’opé­ra­tion se pour­sui­vra en fé­vrier et au prin­temps.

« Autre nou­veau­té, nous avons mis en place de­puis l’an der­nier des en­traî­ne­ments com­muns avec les jeunes de L’IME de la CLIS (Classe pour l’in­clu­sion sco­laire) de Che­vreuse. Ils vien­dront nous rendre vi­site le 18 jan­vier et nous irons les voir au mois de mars. » Le grand mo­ment de l’an­née se­ra sans doute la com­pé­ti­tion of­fi­cielle de ju­do or­ga­ni­sée par la ligue. Elle au­ra lieu le 29 avril à Saint-ar­noult.

« Il a été pré­vu que les jeunes de la sec­tion han­di­cap aient un cré­neau pour mon­trer leur sa­voir­faire. »

Un ins­tant pour mon­trer à tous que la pra­tique du ju­do leur a per­mis de prendre confiance en eux et d’ap­prendre, entre bien d’autres choses en­core, le tra­vail en com­mun et le res­pect de l’autre.

La séance d’en­traî­ne­ment entre la sec­tion ju­do han­di­cap et la sec­tion ju­do a per­mis aux jeunes de L’IME de pro­gres­ser.

Le pro­chain ren­dez-vous est d’ores et dé­jà don­né pour les va­cances de fé­vrier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.