Vous avez dit sexo­logue ?

Sex klee­nex, po­ly par­te­naires, ta­bleau de chasse… Le sexe se dé­cline sous toutes ses formes, on le dit li­bé­ré, en de­hors des ta­bous, est-ce bien la réa­li­té ?

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - Petites Annonces -

So­phro­logue de for­ma­tion, Lae­ti­tia a ou­vert son ca­bi­net à En­ghien- les- Bains ( Vald’oise), il y a deux ans. Au fil de ses consul­ta­tions, elle a consta­té un be­soin d’ac­com­pa­gne­ment chez ses pa­tients sur les ques­tions liées à la sexua­li­té. Elle suit alors les cours de Pas­cal de Sut­ter ( La­mi­nu­te­sexo sur M6), pour de­ve­nir sexo­thé­ra­peute (spé­cia­li­té sexo­lo­gie fonc­tion­nelle). Par­mi ses “fi­celles” : la res­pi­ra­tion ven­trale, la pleine conscience, la vi­sua­li­sa­tion po­si­tive… Au­tant de tech­niques ins­pi­rées de la mé­de­cine douce qu’elle pra­tique et adapte au quo­ti­dien. «Une dou­zaine de séances tous les 15 jours per­mettent gé­né­ra­le­ment d’in­ver­ser la va­peur» , pré­cise la spé­cia­liste. Les de­mandes sont di­verses : éja­cu­la­tion pré­ma­tu­rée, anor­gas­mie fé­mi­nine, trau­ma­tisme sexuel, perte de li­bi­do suite à un bur­nout, pro­blèmes neu­ro­lo­giques, ré­édu­ca­tion du pé­ri- née ou mé­no­pause. «La plu­part des per­sonnes se dé­va­lo­risent ; il faut ré­ap­prendre les connexions po­si­tives, lâ­cher prise, ac­cep­ter le plai­sir, sa­voir com­ment son corps fonc- tionne et res­tau­rer la com­mu­ni­ca­tion.» Au pro­gramme “des feuilles de soins” : ate­lier lu­dique pour les couples, jeux de sé­duc­tion, mas­sages, ca­resses, sex toys. «La sexua­li­té est de­ve­nue très nor­ma­tive, af­firme Lae­ti­tia. Le rap­port sexuel avec pé­né­tra­tion n’est pas le seul but, les pré­li­mi­naires, des bai­sers tor­rides, une lin­ge­rie sug­ges­tive ap­portent l’éro­tisme né­ces­saire au couple» .

Catherine Bar­be­rot

Lae­ti­tia ac­com­pagne ses pa­tients sur des ques­tions di­verses de sexua­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.