Voeux : pour­quoi sont-ils si im­por­tants ?

Grand-messe du dé­but d’an­née, la cé­ré­mo­nie des voeux est in­con­tour­nable dans les pe­tits vil­lages. Pour­quoi est-ce si im­por­tant ? Qu’est ce qui s’y dit ? Tour d’ho­ri­zon de ces mo­ments de ras­sem­ble­ment des vil­lages.

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - La Une - Phi­lippe Co­hen

Ci­toyen­ne­té. « Cru­cial » , c’est ain­si que le nou­veau maire de Pon­thé­vrard, Oli­vier Noël qua­li­fie les voeux. « C’est le mo­ment de ras­sem­bler le vil­lage, de dire ce qu’on a fait et ce qu’on va faire. » L’oc­ca­sion pour les an­ciens du vil­lage de 624 ha­bi­tants et ceux des nou­veaux lo­tis­se­ments de l’orée du bois de se re­trou­ver au­tour de la ga­lette. Ven­dre­di dernier, il a don­né le coup d’en­voi du « ma­ra­thon des

voeux » , comme on dit dans le Lan­der­neau.

Le pre­mier édile de Ram­boui­let, Marc Ro­bert est de ceux qui tentent d’être pré­sent un peu par­tout. Il était à Pon­thé­vrard, Or­phin, Auf­far­gis, se fai­sant re­pré­sen­ter à Bon­nelles, La Cel­leles-bordes ou Pru­nay. Même si Ram­bouillet ne cé­lèbre plus de voeux de­puis les an­nées 2000, il sait l’im­por­tance que cette cé­ré­mo­nie re­vêt pour les plus pe­tits vil­lages. « Nous n’or­ga­ni­sons que les voeux du per­son­nel » , ex­plique le maire de Ram­bouillet.

Simple et sans faste, c’est ain­si que ce pro­to­cole se dé­roule, cha­cun es­pé­rant avoir le plus de per­son­na­li­tés. « Votre pré­sence dé­montre votre at­ta­che­ment

à la vie de notre vil­lage » , dé­cla­rait Guy Pou­part, le maire de Bon­nelles, sa­me­di, aux cô­tés du sous-pré­fet, Mi­chel Heu­zé, un in­con­tour­nable des voeux et d’yves Van­de­walle, pré­sident du Parc. « Une pe­tite ré­pu­blique dans la grande »

À Or­phin, sa­me­di matin, la salle était pleine à cra­quer pour Jan­ny De­mi­che­lis. Le maire, élé­gante, un mi­cro dis­cret, a or­ches­tré des voeux avec la plus large pré­sence pos­sible de per­son­na­li­tés lo­cales. Ch­ris­tine Bou­tin, Jean-fré­dé­ric Pois­son et le pré­sident du Sé­nat, Gérard Lar­cher. Mais aus­si le com­man­dant de la com­pa­gnie de gen­dar­me­rie et le prêtre. Jan­ny De­mi­che­lis a ci­té tous ceux qui font la vie de son vil­lage, du club cy­clisme L’US Poi­gny aux as­so­cia­tions pa­trio­tiques, en pas­sant par la caisse des écoles jus­qu’à la se­cré­taire gé­né­rale, sur la­quelle re­posent les charges ad­mi­nis­tra­tives : « Lau­rence, pe­tit ga­ba­rit mais grandes épaules » . Gérard Lar­cher a ré­su­mé l’exer­cice des voeux ain­si : « Quand vous dîtes mer­ci, ce n’est pas une li­ta­nie, mais un psaume du bon­heur ! Vous dé­mon­trez que la com­mune n’est pas seule­ment une par­celle ad­mi­nis­tra­tive, mais d’abord une par­celle hu­maine. La com­mune est une pe­tite ré­pu­blique dans la grande » . Pour le deuxième per­son­nage de l’état, l’ins­tant des voeux est même l’oc­ca­sion de « se re­vi­vi­fier » .

Élu na­tio­nal, Jean- Fré­dé­ric Pois­son ne dit pas autre chose : « C’est ré­jouis­sant de voir com­ment cha­cun peut par­ti­ci­per à sa me­sure à la vie du vil­lage. C’est notre en­ra­ci­ne­ment » . À l’heure de l’élar­gis­se­ment à 36 com­munes de l’ag­glo­mé­ra­tion, le dé­pu­té in­vite « à ren­for­cer la co­opé­ra­tion » à l’échelle de ce qui ras­semble : « le même sché­ma d’amé­na­ge­ment » , le SCOT. Les voeux comme une ode au Sud-yve­lines ? C’est un peu ça quand Jan­ny De­mi­che­lis in­time de « pré­ser­ver la qua­li­té de vie de notre pe­tite Beauce. Il faut gar­der nos ter­ri­toires de chasse, nos pay­sages » . Pour les maires, c’est le temps de ra­con­ter leur quo­ti­dien. Leurs ob­jets de sa­tis­fac­tion : « L’agence pos­tale fonc­tionne bien. L’école a 95 élèves et de­vrait avoir une nou­velle classe » . Mais

aus­si leurs dif­fi­cul­tés : « Nous n’avons pas en­core réus­si à faire ve­nir un mé­de­cin » . Et les aléas ad­mi­nis­tra­tifs comme quand il a fal­lu cons­truire un abri bus ! Trin­quer mais pas de politique Cette cé­lé­bra­tion de l’en­ti­té vil­lage, le maire de Bon­nelles, Guy Pou­part l’a faite dans un style al­liant tact et hu­mour. « Vous avez choi­si Bon­nelles, car à Bon­nelles, la vie est belle ! Alors écou­ter, trin­quer, échan­ger mais je vous dé­con­seille d’abor­der les su­jets de politique, la té­lé s’en charge ! » Avant les pe­tits fours su­crés pré­pa­rés par le pâ­tis­sier lo­cal, le re­pré­sen­tant de l’état, Mi­chel Heu­zé, a fait une ré­vé­la­tion : 2017 ver­ra l’élé­va­tion au rang de che­va­lier dans l’ordre na­tio­nal du mé­rite de Guy Pou­part. Un hon­neur pour l’ac­tion du maire lors de l’ac­cueil des ré­fu­giés au mo­nas­tère d’orantes.

À Or­phin, toutes les per­son­na­li­tés qui comptent dans le Sud-yve­lines étaient pré­sentes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.