Na­jat Val­laud-Bel­ka­cem prône le foot à l’école

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - La Une - M.V.

La se­maine der­nière, Na­jat Val­laud-bel­ka­cem s’est ren­due à l’ins­ti­tut na­tio­nal du football à Clai­re­fon­taine.

Une vi­site de quelques heures dans le cadre des jour­nées de for­ma­tions des en­sei­gnants du primaire et se­con­daire pour la pra­tique du football à l’école. Un par­te­na­riat a été si­gné entre la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de football ( FFF) et l’édu­ca­tion na­tio­nale pour dé­ve­lop­per ce sport dans le cur­sus sco­laire. Car bien que très pra­ti­quée en club, cette dis­ci­pline n’est pas tel­le­ment en­sei­gnée à l’école. « Le foot per­met la mixi­té et la di­ver­si­té »

« Pour­tant, c’est un sport qui ras­semble tant au ni­veau de la mixi­té que de la di­ver­si­té. Si l’on par­vient à cas­ser les pré­ju­gés, le football est un sport qui a une per­ti­nence édu­ca­tive et qui ap­prend le vivre en­semble. De­puis quatre ans, le foot à l’école est une prio­ri­té de la Fé­dé­ra­tion » , a in­di­qué Bri­gitte Hen­riques, se­cré­taire gé­né­rale de la FFF. Des ar­gu­ments lar­ge­ment par­ta­gés par la mi­nistre de l’édu­ca­tion na­tio­nale qui a éga­le­ment été mi­nistre des Sports. « J’ai tou­jours oeu­vré pour le dé­ve­lop­pe­ment des pra­tiques spor­tives à l’école. L’an dernier, pour l’eu­ro 2016, de nom­breuses ac­tions avaient été mises en oeuvre entre la FFF et l’édu­ca­tion na­tio­nale et ce­la avait été un vé­ri­table suc­cès. C’est pour­quoi nous conti­nuons dans ce sens. Le football, comme tous les sports, est un ou­til d’édu­ca­tion à la ci­toyen­ne­té, au res­pect des autres et à l’éga­li­té filles-gar­çons. Grâce à cette dis­ci­pline, on peut ap­prendre les règles de vie com­mune, la so­li­da­ri­té, la co­hé­sion de groupe. De plus, au-de­là de la pra­tique pure, ce sport s’in­tègre dans des pra­tiques in­ter­dis­ci­pli­naires prô­nées par la ré­forme du col­lège. Avec le foot, on peut en­sei­gner la géo­gra­phie ou en­core la phy­sique et les maths » , ex­plique Na­jat Val­laud-bel­ka­cem.

Manque de for­ma­tion

Mais les dif­fé­rents par­te­naires ont fait un constat, le manque de for­ma­tion des ins­ti­tu­teurs et des pro­fes­seurs D’EPS pour la pra­tique du football à l’école, no­tam­ment dans le primaire où la ma­jo­ri­té des en­sei­gnants sont des femmes peu por­tées sur le football. «Et ce, même si la dis­ci­pline se fé­mi­nise et nous nous en ré­jouis­sons. Au-

jourd’hui, nous no­tons une pro­gres­sion de la pra­tique du

foot fé­mi­nin de 20% par an » , in­dique la se­cré­taire gé­né­rale de la FFF.

Ces quatre jour­nées de for­ma­tion à Clai­re­fon­taine la se­maine der­nière étaient né­ces­saires. Près de 200 en­sei­gnants et cadres pé­da­go­giques étaient pré­sents. À l’is­sue de leur sé­mi­naire, ils sont re­par­tis avec des res­sources pé­da­go­giques mises à leur dis­po­si­tion. Des ex­pé­ri­men­ta­tions vont éga­le­ment être mises en place dans les aca­dé­mies pour va­lo­ri­ser le football comme ou­til édu­ca­tif.

Après avoir as­sis­té à plu­sieurs ate­liers et dis­cu­té avec des membres de la FFF, de l’édu­ca­tion na­tio­nale, de L’UNSS et de L’USEP, la mi­nistre a ter­mi­né sa ve­nue par la vi­site des ins­tal­la­tions de l’ins­ti­tut na­tio­nal de football. Un lieu qui ne lui était d’ailleurs pas in­con­nu pour s’y être ren­due en tant que mi­nistre des Sports.

La mi­nistre de l’édu­ca­tion na­tio­nale s’est ren­due aux jour­nées de for­ma­tion EPS et football à l’école à Clai­re­fon­taine, la se­maine der­nière, où elle a as­sis­té à dif­fé­rents ate­liers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.