Les ré­ac­tions des par­tis

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - Législatives 2nd Tour -

Bru­no Millienne, pré­sident Modem 78, élu dé­pu­té de la 9e cir­cons­crip­tion des Yve­lines

« Tout com­mence main­te­nant. Dès cette se­maine les nou­veaux élus de La Ré­pu­blique en Marche et du Modem se ren­dront à l’as­sem­blée na­tio­nale pour pré­pa­rer la ren­trée par­le­men­taire et la ses­sion ex­tra­or­di­naire de cet été. Nous al­lons nous mettre ra­pi­de­ment au tra­vail, no­tam­ment sur les textes de mo­ra­li­sa­tion de la vie po­li­tique et de ré­forme du code du tra­vail. Les Fran­çais sont en at­tente de ré­sul­tats ra­pides. Nous en avons plei­ne­ment conscience. Sur le ter­ri­toire, confor­mé­ment à notre en­ga­ge­ment de cam­pagne, nous lan­ce­rons ra­pi­de­ment notre com­mis­sion de pro­jets de ter­ri­toire. Mon en­ga­ge­ment se­ra to­tal pour que nos conci­toyens re­prennent plei­ne­ment pos­ses­sion de leur ter­ri­toire. Comme je l’ai an­non­cé, je se­rai éga­le­ment en pre­mière ligne pour dé­fendre nos com­munes, no­tam­ment nos élus ru­raux qui au­ront be­soin d’être plei­ne­ment ac­com­pa­gnés dans les 5 ans à ve­nir. »

Co­lette Ger­gen, se­cré­taire fédérale du PCF des Yve­lines

« Avec ce se­cond tour, on voit une vague Ma­cron qui rentre à l’as­sem­blée, mais les urnes étaient vides. Il ne dis­pose pas d’une ma­jo­ri­té po­pu­laire. Ce­la montre bien qu’il y a une crise de re­pré­sen­ta­ti­vi­té pour ces can­di­dats du se­cond tour. Ce­la montre aus­si que les Fran­çais ne cau­tionnent pas les ré­formes vou­lues par Em­ma­nuel Ma­cron. Nous de­man­dons que soit ou­vert le champ de la ré­forme des ins­ti­tu­tions avec, no­tam­ment, la ré­forme du scru­tin élec­to­rale ain­si que le chan­ge­ment du ca­len­drier. Nous sommes prêts pour dé­fendre, dès cet été, les Fran­çais contre les mau­vais coups contre le Code du tra­vail, les droits des sa­la­riés, etc. Le com­bat ne fait que com­men­cer. »

Aziz-fran­çois N’diaye, porte-pa­role de La Ré­pu­blique en marche dans les Yve­lines

« Je sa­lue tous les mar­cheurs car c’est leur vic­toire avant tout. Le dé­par­te­ment des Yve­lines réa­lise l’un des meilleurs scores en termes d’élus. Nous sommes à un élu du grand che­lem. Je re­grette d’ailleurs que Kha­di­ja Moud­nib ne l’a pas em­por­té. Ce­la s’est joué à très peu de chose. C’est triste car elle s’est beau­coup don­née du­rant cette cam­pagne, elle a pris tous les risques et fait le job. Main­te­nant, nous al­lons pré­pa­rer les élec­tions sé­na­to­riales de sep­tembre. Nous au­rons au­tant de can­di­dats que de postes à pour­voir. Ce que nous avons fait pour les élec­tions lé­gis­la­tives, nous al­lons le faire pour les sui­vantes (sé­na­to­riales puis eu­ro­péennes et en­fin mu­ni­ci­pales, NDLR.). »

Da­vid Douillet, pré­sident de la fé­dé­ra­tion LR 78

« C’est une im­mense dé­cep­tion. Dans les Yve­lines, à l’image des Hauts- de- Seine, dé­parte- ment so­cio­lo­gi­que­ment cou­sin, la vague a été énorme. Le coeur de l’élec­to­rat d’en Marche ! se si­tue chez les CSP + et les dé­çus de la droite. Et il y en a beau­coup dans le dé­par­te­ment. En près de neuf ans, j’ai vu une mu­ta­tion, avec la ve­nue de jeunes ac­tifs dans les Yve­lines, la po­pu­la­tion a chan­gé. Dé­sor­mais, il faut re­fon­der une droite ré­pu­bli­caine. Il faut chan­ger les vi­sages et re­don­ner un nou­vel élan. Elle doit aus­si faire en sorte que la France réus­sisse pour ne pas se re­trou­ver dans cinq ans avec un choix entre la peste et le cho­lé­ra. Il faut une droite in­tel­li­gente, qui se re­met en ques­tion et s’as­sume par rap­port à ses va­leurs fon­da­men­tales. Une droite qui agit pour le dé­ve­lop­pe­ment de l’éco­no­mie et l’in­ves­tis­se­ment dans la re­cherche, une droite qui vote la ré­vi­sion du code du tra­vail pour as­sou­plir tout ça et faire en sorte que les gens puissent être em­bau­chés plus fa­ci­le­ment. Je sou­haite que dans cinq ans, la droite ait un can­di­dat à la pré­si­den­tielle digne de ce nom, par­fai­te­ment pré­sen­table, sans mau­vaises sur­prises. Cette cam­pagne lé­gis­la­tive a été per­due lors de l’élec­tion pré­si­den­tielle. Nous avons fait ce que nous avons pu, mais nous avons per­du. Nous sommes des vic­times col­la­té­rales. »

Ed­die Aït, res­pon­sable du PRG 78

Le deuxième tour des élec­tions lé­gis­la­tives au­ra été mar­qué par une abs­ten­tion en­core plus forte qu’au pre­mier tour. Le PRG ne sau­rait se sa­tis­faire de ce re­jet dé­mo­cra­tique et de­mande à l’exé­cu­tif de prendre ra­pi­de­ment les me­sures de mo­der­ni­sa­tion de la dé­mo­cra­tie qui per­met­tront de re­trou­ver la confiance avec les élec­teurs. Ce deuxième tour confirme, par ailleurs, la vo­lon­té des Fran­çais de don­ner une ma­jo­ri­té au pré­sident Ma­cron. Le PRG, qui en­tend s’as­so­cier dans la nou­velle as­sem­blée, dans le res­pect de son iden­ti­té, sa­lue le mes­sage des Fran­çais en fa­veur d’un plu­ra­lisme po­li­tique construc­tif. Dans ce cadre, le PRG se fé­li­cite de l’élec­tion ou de la ré­élec­tion de plus d’une di­zaine de par­le­men­taires is­sus de ses rangs. »

Karl Olive, maire (LR) de Pois­sy

« À Pois­sy, on es­pé­rait mieux, vrai­ment, car la cam­pagne ef­fec­tuée sur le ter­rain a été belle. Ce soir, nous avons fait le plein de voix par rap­port au re­tard qui était le nôtre, no­tam­ment sur la ville de Pois­sy. Mais à Pois­sy ce­la ne passe pas. Nous avons per­du une ba­taille, mais nous n’avons pas per­du la guerre. Je veux dire à Da­vid (Douillet) le bon­heur qui est le nôtre de tra­vailler avec lui, le bon­heur d’être son ami de­puis une quin­zaine d’an­nées. Il y a un truc qu’on ne nous pi­que­ra pas c’est l’ami­tié, la fi­dé­li­té et la loyau­té. De­main, tous en­semble, nous pour­rons nous re­gar­der dans la glace. Elle ne va pas se gon­do­ler. Il y a un truc qu’on ne chan­ge­ra pas, c’est le coeur. Mer­ci Da­vid pour tout ce que tu as fait pour Pois­sy. Mi­chel Pé­ri­card me di­sait quelque chose quand il était au fir­ma­ment de sa car­rière de dé­pu­té-maire de Saint-ger­main-en-laye : dans la vie il faut sa­voir par­tir et il faut aus­si sa­voir re­ve­nir. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.