LE SA­LUT : LE TOU­RISME ET LE HAUT DE GAMME

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - Rambouillet -

Pour Marc Ro­bert, pré­sident de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion Ram­bouil

let Ter­ri­toire, « le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de l’ag­glo­mé­ra­tion se­ra por­té par le dé­ve­lop­pe­ment du tou­risme. C’est le tou­risme qui peut per­mettre aus­si le dé­ve­lop­pe­ment des com­merces dans nos villages. Nous avons com­man­dé une étude glo­bale sur ce su­jet. »

Le maire de Ram­bouillet es­time que l’offre com­mer­ciale dans Ram­bouillet et sa pé­ri­phé­rie proche « est tout prêt d’at­teindre son maxi­mum. Un mo­ment, on ar­rive à une sorte de can­ni­ba­li­sa­tion et la concur­rence tue. C’est ain­si que des res­tau­rants ferment. » Marc Ro­bert a ex­pli­qué comment il s’était bat­tu avec le pro­mo­teur de l’ex­ten­sion de Car­re­four. « Au dé­part, trois res­tau­rants étaient an­non­cés. Nous avons pu ra­me­ner le pro­jet à un seul. Nous comp­tons entre 17 et 18 offres de res- tau­ra­tions à Bel-air ».

Oli­vier Gau­the­ret, pré­sident de l’as­so­cia­tion des di­ri­geants de chefs d’en­tre­prise, a ex­pli­qué pour­quoi l’as­so­cia­tion s’était bat­tue contre l’ar­ri­vée d’un Le­clerc à Gal­luis : « Car nous avons pen­sé que ce pro­jet pou­vait tou­cher Hou­dan mais aus­si Ram­bouillet. Il faut rai­son­ner de ma­nière glo­bale » . La Gi­ro­de­rie

L’ad­joint à l’ur­ba­nisme, Jacques Pi­quet, a mis en avant le cas de La Gi­ro­de­rie. Après le dé­part de Bri­co­ra­ma, Grand Frais est ar­ri­vé. Une po­lé­mique était née à l’époque. « Or comme la lo­co­mo­tive Bri­co­ra­ma a été trans­fé­rée à Bel- Air, il n’y avait pas beau­coup de choix. La Halle aux chaus­sures al­lait être tou­chée. Il fal­lait mailler ce site. Et nous ne pou­vions pas non plus nous op­po­ser à l’ins­tal­la­tion de Grand frais. Sim­ply Mar­ket crai­gnait aus­si l’ar­ri­vée de

Grand Frais. Mais deux ans après le res­pon­sable de Sim­ply est ve­nu me voir pour dire : Vous aviez rai­son, la fré­quen­ta­tion a aug­men­té de 4 %. Il fal­lait so­li­di­fier cette zone. »

Laurent Blon­deau de l’acar ( As­so­cia­tion des com­mer­çants) a sou­li­gné l’im­por­tance de la créa­tion du la­bel Vis ma ville. « Il faut faire connaître l’offre y com­pris aux sa­la­riés des grandes en­tre­prises ins­tal­lées dans la zone. Tra­vailler aus­si avec Car­re­four. »

Le maire de Ram­bouillet, Marc Ro­bert est convain­cu

que : « Le sa­lut de Ram­bouillet, ville pro­vin­ciale vien­dra, du tou­risme et de la mon­tée de gamme (dans les bou­tiques et le mar­ché du sa­me­di ma­tin) qui va avec l’iden­ti­té du ter­ri­toire et les clients po­ten­tiels CSP et CSP +.

L’ob­jec­tif se­ra de faire re­ve­nir les cu­rieux qui de­vien­dront des consom­ma­teurs » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.