Les peintres pay­sa­gistes sau­vés de l’ou­bli

Entre 1850 et 1900, Cer­nay-la-ville, en val­lée de Che­vreuse, a ac­cueilli plus de 800 peintres fran­çais et étran­gers. Ces ar­tistes ont été com­plè­te­ment ou­bliés par l’his­toire de l’art en France. De­puis 10 ans, une as­so­cia­tion se bat pour les faire sor­tir d

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - La Une - Flo­rence Che­va­lier

Avez-vous dé­jà en­ten­du par­ler de Léon Germain Pe­louse, mé­daillé à l’ex­po­si­tion uni­ver­selle et ex­po­sé au mu­sée d’or­say, à Pa­ris ? Et de Wins­low Ho­mer, à qui le Me­tro­po­li­tan de New York consacre une salle en­tière. Connais­sez-vous Kroyer ? C’est un des peintres les plus re­con­nus au Da­ne­mark et en Nor­vège, sa terre na­tale.

Mais qu’ont de com­mun tous ces ar­tistes ou­bliés ? Ils sont pas­sés par Cer­nay-la-ville, entre les an­nées 1850 et le dé­but du siècle sui­vant. « Plu­sieurs fac­teurs vont faire de Cer­nay le lieu idéal pour les peintres, ana­lyse Di­mi­tri Du­tat, pré­sident de l’as­so­cia­tion des peintres en val­lée de Che­vreuse (APVC). Tout d’abord, Bar­bi­zon, qui abrite une cé­lèbre co­lo­nie d’ar­tistes, com­mence à souf­frir de sur­po­pu­la­tion. Le di­manche, le vil­lage est en­va­hi de pro­me­neurs. En­suite, il y a l’ar­ri­vée de la ligne de che­min de fer jus­qu’à Li­mours pour les Pa­ri­siens. Et en­fin, l’in­ven­tion des tubes de pein­ture va per­mettre aux peintres de s’ins­tal­ler en pleine na­ture pour tra­vailler. » Pe­louse, chef de file

C’est ain­si que se crée la co­lo­nie des ar­tistes pay­sa­gistes de Cer­nay, em­me­née par le cha­ris­ma­tique Pe­louse. « Ce n’est peut-être pas le plus ta­len­tueux mais c’est ce­lui qui a su le mieux ras­sem­bler ses pairs », es­time Lau­ra Le­ca, res­pon­sable du Pe­tit Mou­lin. C’est là, de­puis la fin de l’été der­nier, que sont ex­po­sés deux ta­bleaux de cette co­lo­nie, Sous­bois au cré­pus­cule de Pe­louse et Un hi­ver à Cer­nay-la-ville d’édouard Gen­drot (un prêt

du mu­sée d’or­say). « Le Pe­tit Mou­lin n’a pas vo­ca­tion à être un mu­sée de ces peintres pay­sa­gistes, pré­cise la res­pon­sable. Mais nous tra­vaillons beau­coup avec la mai­rie et l’as­so­cia­tion, no­tam­ment

pour or­ga­ni­ser des ex­po­si­tions tem­po­raires et ré­vé­ler le pas­sé ar­tis­tique de ce lieu. »

La mu­ni­ci­pa­li­té dis­pose elle-même d’une ving­taine de ta­bleaux de cette co­lo­nie. Ils sont vi­sibles lors de vi­sites et sur de­mandes. En 2014, consciente de son riche pas­sé ar­tis­tique, Cer­nay a adhé­ré à un grou­pe­ment eu­ro­péen de villes ar­tis­tiques. 670 ta­bleaux re­cen­sés

L’as­so­cia­tion Peintres en val­lée de Che­vreuse a été créée en 2007 par Pa­trick Le­vesque et est pré­si­dée au­jourd’hui par Di­mi­tri Du­tat. « De­puis le dé­but, l’as­so­cia­tion s’est don­née pour am­bi­tion d’as­so­cier les peintres pay­sa­gistes qui se sont ins­tal­lés à Cer­nay-la-ville

au XIXE siècle et les ar­tistes contem­po­rains de la Val­lée de

Che­vreuse », in­siste ce der­nier. L’as­so­cia­tion a re­cen­sé pas moins de 670 ta­bleaux ins­crits aux sa­lons pa­ri­siens entre 1850 et 1900, avec dans leur titre une men­tion à cette val­lée. Par­mi toutes ces toiles, les bé­né­voles - un tiers d’ar­tistes, un tiers de col­lec­tion­neurs et un tiers de

« simples » pas­sion­nés - tra­vaillent sur ceux ayant re­çu une mé­daille. « Nous avons en­core un bou­lot énorme à faire », ad­met le pré­sident. Un tra­vail de ti­tans qui per­met de sor­tir de l’ombre des ar­tistes mé­con­nus, ou­bliés par l’his­toire de l’art au pro­fit de l’école de Bar­bi­zon et des pre­miers im­pres­sion­nistes. « Tous les deux ans, nous es­sayons de faire une ex­po­si­tion pour rendre hom­mage à un peintre. Quand nous avons tra­vaillé sur Ho­mer, cin­quante mu­sées amé­ri­cains nous ont de­man­dé notre bul­le­tin. Une im­mense preuve de re­con­nais­sance », conclut Di­mi­tri Du­tat. ▲Le Pe­tit Mou­lin, 3, route des Cas­cades, La Val­lée à Cer­nay-la-ville. Plein ta­rif : 4 €. Té­lé­phone : 01 30 88 70 86. Ho­raires été : du mer­cre­di au ven­dre­di : 10h-13h /14h-18h30, sa­me­di : 14h-18h30 et di­manche et jours fé­riés : 10h-18h30.

© PNRHVC /D.du­cas­tel.

Sous-bois au cré­pus­cule, de Léon Germain Pe­louse (1838-1891), ap­par­tient à la mai­rie de Cer­nay-la-ville. Il est en dé­pôt au Pe­tit Mou­lin.

Aux Vaux-de-cer­nay, le Pe­tit Mou­lin pré­sente cette his­toire des peintres pay­sa­gistes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.